Auteur : François-Georges Dreyfus

(1928-2011) Historien et politologue français. Professeur émérite à la Sorbonne, il a dirigé l'Institut d'études politiques de Strasbourg (1969-1980) et le Centre d'études germaniques et l'Institut des hautes études européennes (1980-1992).

9 résultats (9 articles - 0 Tribune - 0 e-Recension - 0 article cahier)

N° 681 Décembre 2005 - p. 5-16

La république fédérale d'Allemagne après les élections - François-Georges Dreyfus

François-G. Dreyfus, après avoir évoqué la campagne électorale allemande et les erreurs des sondages, tire la leçon des résultats électoraux : il rappelle que la majorité de l’opinion allemande a voté à gauche, ce qui a conduit à la grande coalition. Il lui semble qu’elle pose moins de problèmes qu’on ne le dit. D’une part, les programmes étaient, à certains égards, assez proches les uns des autres. D’autre part, le bicaméralisme fait que la cohabitation droitegauche est un des éléments essentiels de la vie politique allemande.

N° 655 Juillet 2003 - Repères - Opinions - Débats - p. 96-104

Quel élargissement pour quelle Europe ? - François-Georges Dreyfus

En avril dernier, à Athènes, les chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne ont, en compagnie de leurs homologues des États candidats à l’Union, signé les traités d’adhésion. Pour beaucoup, l’Europe des 25 est née, mais il ne semble pas que les aspects économiques et financiers qu’entraînent ces adhésions aient été réellement pris en compte. Refusant d’augmenter le budget européen (ce qu’aurait permis la réglementation des ressources), on a, lors du Conseil de Berlin, décidé une nouvelle clef de répartition. Surtout on n’a pas vu que — pendant une dizaine d’années au moins — cet élargissement allait en réalité appauvrir une Europe qui, depuis 1980, connaît déjà un fort ralentissement de la croissance du PIB, en raison de l’entrée de la Grèce, de l’Espagne et du Portugal, dans ce qui était alors la CEE.

N° 648 Décembre 2002 - Repères - Opinions - Débats - p. 37-47

Après les élections allemandes - François-Georges Dreyfus

Comme lors des élections allemandes précédentes, le professeur Dreyfus, ancien directeur de Centre d'études germaniques de Strasbourg et co-fondateur de la Revue d'Allemagne a bien voulu présenter les dernières élections fédérales allemandes et indiquer quelques lignes de réflexion que l'on peut tirer de la courte victoire du chancelier Schröder et de la coalition SPD-Verts.

N° 604 Décembre 1998 - Quelle politique de de?fense pour la France ? - Repères - Opinions - Débats - p. 40-47

Les élections allemandes - François-Georges Dreyfus

Chaque fois que des élections se déroulent en Allemagne, l'auteur, grand spécialiste des questions d’outre-Rhin, ne manque pas de nous en présenter une analyse et de nous faire part de ses remarques quant aux résultats.

N° 559 Décembre 1994 - Repères - Opinions - Débats - p. 107-114

Les élections fédérales allemandes de 1994 - François-Georges Dreyfus

N° 510 Juin 1990 - Repères - Opinions - Débats - p. 81-92

Les élections de mars 1990 en République démocratique allemande (RDA) - François-Georges Dreyfus

L'auteur, spécialiste éminent des questions allemandes, avait déjà analysé les élections en République fédérale d'Allemagne (RFA) dans notre livraison d'avril 1987. Aujourd'hui, il nous livre à nouveau ses réflexions sur les dernières élections en République démocratique allemande (RDA), qui ont particulièrement surpris nombre d'observateurs, y compris des hommes politiques. L'auteur nous décrit les raisons qui ont conduit au choix fait par le peuple Est-allemand, et précise les enseignements qu'il faut en tirer. Lire les premières lignes

N° 475 Avril 1987 - p. 7-19

Les élections allemandes - François-Georges Dreyfus

Spécialiste éminent des questions d'outre-Rhin, l'auteur analyse les idées majeures qui se dégagent des dernières élections allemandes. Cet article est fort utile, tout d'abord parce que nous appréhendons souvent assez mal les raisonnements de nos voisins, ensuite parce qu'en l'occurrence, les résultats de ces élections, en particulier la montée certaine du « national-neutralisme », doivent nous inciter à réfléchir sérieusement sur leurs conséquences futures possibles.

N° 417 Janvier 1982 - p. 7-21

Pacifisme et neutralisme en Allemagne fédérale aujourd'hui - François-Georges Dreyfus

Ceux qui connaissent l'auteur reconnaîtront son style direct, parfois même très vif, qui a le grand avantage d'une parfaite clarté. Derrière cette apparence un peu tranchante, il y a le Directeur du Centre d'études germaniques de l'Université des sciences juridiques, politiques, sociales et de technologie de Strasbourg, auteur de plusieurs ouvrages sur l'Allemagne, un de nos meilleurs spécialistes de ce monde d'outre-Rhin que le Français a bien du mal à pénétrer dans sa réalité profonde, en particulier celle qui est constituée par la nature limitée de la souveraineté allemande actuelle, les courants pacifistes et neutralistes dont nous avons eu récemment une manifestation éclatante. Nous sommes toujours surpris, en France, par un certain caractère excessif des réactions et des idées de nos voisins de l'Est, mais n'avons-nous pas des leçons à en tirer pour nous-mêmes ?

N° 327 Novembre 1973 - p. 39-57

La situation internationale de la République fédérale d'Allemagne à l'automne 1973 - François-Georges Dreyfus

L'Ostpolitik du Chancelier Willy Brandt et les rapports de la République fédérale avec la France, l'Europe, les États-Unis et le Tiers-Monde, tels sont les postes essentiels de ce bilan dressé par un historien spécialiste de l'Allemagne, du socialisme et du syndicalisme allemands, le Professeur, directeur du Centre d’études germaniques de Strasbourg. Son article aborde la question de la réunification allemande, de ses chances et de ses risques.

9 résultats