Auteur : Thibault Lavernhe

Capitaine de vaisseau.

69 résultats (40 articles - 4 Tribunes - 24 e-Recensions - 1 article cahier)

Tribune - 08-06-2022

L’action navale au XXIe siècle, ou le cinquième âge du combat en mer (1/3) Quelle place et quelle finalité pour l’action navale au XXIe siècle ? (T 1395) - Thibault Lavernhe - 10 pages

L’action navale au XXIe siècle, ou le cinquième âge du combat en mer (1/3) Quelle place et quelle finalité pour l’action navale au XXIe siècle ? (T 1395)

Dans ce triptyque, l'auteur fait un essai de prospective sur le futur du combat en mer, prévoyant un cinquième âge – après la voile, le canon, l'avion et le missile – avec les actuels progrès technologiques. Révolution ou évolution ?

Lire la suite

Tribune - 08-06-2022

L’action navale au XXIe siècle, ou le cinquième âge du combat en mer (2/3) Les modalités de l’action navale au 5e âge du combat naval (T 1396) - Thibault Lavernhe - 10 pages

L’action navale au XXIe siècle, ou le cinquième âge du combat en mer (2/3) Les modalités de l’action navale au 5e âge du combat naval (T 1396)

Dans ce triptyque, l'auteur fait un essai de prospective sur le futur du combat en mer, prévoyant un cinquième âge – après la voile, le canon, l'avion et le missile – avec les actuels progrès technologiques. Révolution ou évolution ?

Lire la suite

Tribune - 08-06-2022

L’action navale au XXIe siècle, ou le cinquième âge du combat en mer (3/3) Au XXIe siècle, les principes de l’action navale ne changent pas (T 1397) - Thibault Lavernhe - 9 pages

L’action navale au XXIe siècle, ou le cinquième âge du combat en mer (3/3) Au XXIe siècle, les principes de l’action navale ne changent pas (T 1397)

Dans ce triptyque, l'auteur fait un essai de prospective sur le futur du combat en mer, prévoyant un cinquième âge – après la voile, le canon, l'avion et le missile – avec les actuels progrès technologiques. Révolution ou évolution ?

Lire la suite

N° 851 Juin 2022 - Guerres technologiques et rivalités politiques - Recensions - p. 154-154

La Fin de la Chrétienté - Thibault Lavernhe

Le sujet de la fin de la Chrétienté en tant que civilisation n’est pas nouveau, et nous en avons déjà parlé dans ces colonnes (1). Cette disparition est une évidence sociologique dont les manifestations sont omniprésentes, en dépit des marques historiques de la Chrétienté qui jalonnent encore nos paysages. Mais, si le constat est partagé, il est intéressant de se pencher, avec Chantal Delsol, sur les causes et sur les conséquences concrètes de cet effacement survenu après seize siècles de régulation de l’Occident par la religion chrétienne. Et si Chantal Delsol s’adresse au premier chef, au fil de cet ouvrage, aux catholiques français, son analyse claire et concise revêt un grand intérêt pour qui veut comprendre et mettre des mots sur le phénomène d’inversion morale qui s’est brusquement accéléré au tournant du XXIe siècle. Non pour en tirer une forme de nostalgie – encore que la rupture décrite par Chantal Delsol ne laisse pas insensible, mais bien pour cerner quels sont les équilibres moraux et spirituels qui régentent désormais notre société : à l’heure où la cultivation des « forces morales » est érigée en priorité pour affronter le retour du tragique de l’Histoire, une telle réflexion n’est en effet pas inutile. Lire la suite

N° 850 Mai 2022 - La guerre en Ukraine et le monde d'après… - Recensions - p. 126-128

To Rule Eurasia’s Waves – The New Great Power Competition at Sea - Thibault Lavernhe

Avec cet essai au titre évocateur, le professeur Geoffrey F. Gresh nous plonge au cœur de la compétition géoéconomique qui fait rage sur les océans et mers du monde, et plus particulièrement dans les zones maritimes qui bordent la masse eurasienne. Pour le professeur de relations internationales à la National Defense University de Washington, le siècle qui s’ouvre sera en effet maritime et eurasien, et le sceptre de Neptune se disputera entre les membres du quartet formé par les États-Unis, la Chine, la Russie et l’Inde. Et le centre de gravité de cette compétition sera l’océan Indien. Le grand mérite de Gresh est de faire le lien entre géoéconomie et géostratégie. Toutes les composantes du Sea Power sont ainsi mises en relation pour offrir une analyse exhaustive des logiques qui sous-tendent la coopération, les rivalités et les dépendances entre les quatre grands acteurs maritimes du XXIe siècle. Lire la suite

N° 846 Janvier 2022 - Quelles perspectives pour les relations transatlantiques ? - Recensions - p. 122-124

War Time—Temporality and the Decline of Western Military Power - Thibault Lavernhe

Dans cet ouvrage collectif de haute tenue, le trio Schmitt-Rynning-Theussen orchestre un ensemble de contributions qui s’emparent de la question du rapport de la puissance militaire occidentale au temps. En douze chapitres rédigés par autant d’experts en war studies, le problème de la temporalité du fait militaire vu de « l’Ouest » est abordé en trois axes. Lire la suite

N° 844 Novembre 2021 - L'Indo-Pacifique : un espace stratégique sous tension - Recensions - p. 148-149

Trafalgar – 21 octobre 1805 - Thibault Lavernhe

21 octobre 1805. Une date honteuse, enfouie dans les sédiments de la mémoire nationale. Mais une date qui fait partie intégrale, qu’on le veuille ou non, de l’héritage impérial. Il est donc naturel qu’en cette « année Napoléon », le livre de référence de l’amiral Monaque sur la bataille de Trafalgar, initialement paru en 2005, soit réédité pour l’occasion. Fruit d’un travail minutieux, ce maître ouvrage restitue parfaitement cet archétype de la « bataille décisive » dans ses moindres détails, mais aussi dans son contexte – la fameuse « campagne de 1805 » destinée à porter un coup fatal à l’Angleterre – et dans ses conséquences. Il ravira aussi bien les amateurs d’histoire-bataille, les férus de tactique navale, les chercheurs versés dans l’anthropologie du combat, que les généralistes qui souhaitent mieux connaître cette tache indélébile qui reste « dans la marine un souvenir douloureux et une blessure mal cicatrisée ». Lire la suite

N° 842 Été 2021 - Renseigner au XXIe siècle : hier ne meurt jamais ? - Recensions - p. 150-152

War in 140 Characters—How Social Media Is Reshaping Conflict in the Twenty-First Century - Thibault Lavernhe

La guerre de l’information n’est pas une nouveauté, et sans doute est-elle aussi vieille que la guerre elle-même. Mais ce qui est incontestablement nouveau, c’est l’irruption des réseaux sociaux dans les procédés de la conflictualité. À tel point que, selon David Patrikarakos, c’est la forme de la guerre elle-même qui évolue sous l’effet des social medias, comme le suggère le sous-titre de son ouvrage. Ce glissement date de la décennie 2010, durant laquelle les réseaux sociaux ont permis à n’importe quel citoyen de « produire du contenu » à un coût nul, pour une audience virtuellement planétaire. Cette seule évolution vers un Homo Digitalis (c’est-à-dire monsieur tout le monde équipé d’une connexion Internet et d’un compte sur un réseau social) n’est toutefois pas suffisante pour engendrer une mue de la guerre ; mais, couplée à un contexte durable de conflits non traditionnels et à l’émergence du concept de post-vérité, la montée en puissance des social medias a provoqué un déplacement du centre de gravité de la conflictualité de leur dimension physique vers leur dimension narrative. Et dans ce mouvement, Homo Digitalis est devenu un acteur de la guerre. Un acteur sans munitions, certes, mais un acteur en possession d’un pouvoir pouvant potentiellement infléchir le cours d’un affrontement. Lire la suite

Recension - 02-06-2021

Sean McFate, The New Rules of War - HarperCollins, New York, 2020 ; 318 pages. - Thibault Lavernhe

Sean McFate, The New Rules of War
- HarperCollins, New York, 2020 ; 318 pages.

« Nothing is more unconventional than conventional war » : tel est le constat, en forme de slogan, posé par Sean McFate, professeur de stratégie à la National Defense University. Cette annonce de la mort du conflit interétatique de type westphalien peut sembler banale dans un paysage où on ne compte plus les ouvrages sur les « nouvelles guerres », mais le propos de McFate, salué par la critique outre-Atlantique, mérite néanmoins que l’on s’y attarde. L’auteur ne tombe pas dans l’écueil récurrent du recyclage de la fausse image de la « ruse » orientale – forcément subtile – opposée à la « force » occidentale – forcément aveugle : comme l’a bien montré Jean-Vincent Holeindre , cette opposition est infondée, aucune culture n’ayant le monopole de l’une ou de l’autre. Lire la suite

Recension - 11-05-2021

François Dupuy, On ne change pas les entreprises par décret – Lost in management vol. 3 - Seuil, 2020 ; 226 pages. - Thibault Lavernhe

François Dupuy, On ne change pas les entreprises par décret – Lost in management vol. 3
- Seuil, 2020 ; 226 pages.

On ne change pas les entreprises par décret : le titre est stimulant, et le contenu l’est, fort heureusement, tout autant ! Sociologue renommé des organisations, François Dupuy livre ainsi en 2020 le troisième tome de sa série Lost in management(dont le premier tome avait reçu en 2012 le prix du meilleur ouvrage sur le monde du travail), qui se distingue, tant sur la forme que sur le fond, de la production surabondante sur le thème désormais éculé du management. Sur la forme, d’abord, car le propos de François Dupuy est volontairement aux antipodes de la langue managériale qui psychologise à outrance et qui incarne la paresse intellectuelle de ceux qui refusent de se plonger dans la complexité des organisations, ces « ensembles de comportements humains » que notre auteur a étudiés pendant quarante ans. Le propos de François Dupuy est avant tout sociologique, c’est-à-dire scientifique, et pratique, c’est-à-dire tourné vers l’action. Sur le fond, ensuite, car celui qui fut le conseiller de nombreux dirigeants européens dresse un constat lucide et propose des solutions ancrées dans la pratique et éclairées par une saine théorie des organisations. Lire la suite

Recension - 07-05-2021

François-Olivier Corman, Innovation et stratégie navale   - Nuvis, 2020 ; 262 pages. - Thibault Lavernhe

François-Olivier Corman, Innovation et stratégie navale  
- Nuvis, 2020 ; 262 pages.

« Homère est nouveau ce matin et rien n’est peut-être aussi vieux que le journal d’aujourd’hui » disait Charles Péguy. Ou comment l’ancien aide à penser le nouveau. Telle est la démarche du capitaine de frégate (CF) Corman qui nous propose avec Innovation et stratégie navale une analyse vivifiante de notre environnement technologique bouillonnant au tamis des réflexions de six grands stratégistes navals français du XXe siècle : les amiraux Daveluy, Castex, Barjot, Labouérie et Lacoste, ainsi que le professeur Hervé Coutau-Bégarie. La démarche se veut pragmatique, et le résultat est incontestablement au rendez-vous. Lire la suite

Recension - 05-05-2021

Michael A. McDevitt, China as a Twenty First Century Naval Power – Theory, Practice, and Implications - Naval Institute Press, Annapolis, 2020 ; 304 pages. - Thibault Lavernhe

Michael A. McDevitt, China as a Twenty First Century Naval Power – Theory, Practice, and Implications
- Naval Institute Press, Annapolis, 2020 ; 304 pages.

On ne compte plus les ouvrages et les articles traitant des ambitions chinoises au XXIe siècle, terrestres ou maritimes, et dont la Belt and Road Initiative constitue la principale incarnation. Pourtant, l’essai du contre-amiral McDevitt, publié aux presses de l’US Naval Institute, mérite qu’on s’y arrête. En raison de la clarté du propos, mais surtout de la pertinence des analyses sur le plan maritime, et plus particulièrement naval. À travers huit chapitres, c’est en effet toute la dynamique de montée en puissance de la People’s Liberation Army Navy (PLAN) qui est mise en perspective depuis les années 1970, tant au niveau tactique que stratégique. En déclinant les trois volets déclaratoire, opérationnel et capacitaire de la stratégie navale chinoise, l’auteur offre une analyse globale de la place de la PLAN au service des ambitions chinoises. Lire la suite

N° 839 Avril 2021 - Les hommes et les femmes de la défense - Repères - p. 85-95

Il y a vingt ans, l’opération Héraclès : un succès à revisiter - Thibault Lavernhe

Le groupe aéronaval autour du porte-avions Charles-de-Gaulle, alors juste entré en service, a été engagé pour Héraclès. Le saut qualitatif fut important avec cette opération et a fait progresser nos forces. Ses leçons restent pertinentes avec l’arrivée de nouveaux systèmes comme les Fremm et les SNA de la classe « Suffren ». Lire les premières lignes

N° 839 Avril 2021 - Les hommes et les femmes de la défense - Recensions - p. 129-130

General Naval Tactics—Theory and Practice - Thibault Lavernhe

OuvrageFameux professeur du Naval War College de Newport, Milan Vego est l’auteur de nombreux ouvrages d’histoire militaire et navale. Du haut de sa longue expérience académique, il nous livre avec General Naval Tactics un outil précieux pour penser et conduire le combat naval au niveau tactique. En adoptant une approche à la fois systémique et historique, Milan Vego décrit chaque composante de la tactique navale et donne vie à l’ensemble des processus de l’action de guerre en mer, de la planification à l’analyse, en passant par la préparation opérationnelle et la conduite. Tout en convenant que le combat tactique en mer est plus un art qu’une science, General Naval Tactics pousse néanmoins au plus haut degré la formalisation des différentes briques de l’action de guerre navale. Doctrine, entraînement, analyse de la mission, prise de décision tactique, action des forces de combat et de soutien, etc. : restitué dans son environnement, chaque sous-ensemble fait l’objet d’une décomposition sémantique minutieuse et d’une mise en perspective historique. Comme son nom l’indique, General Naval Tactics se veut donc, avant tout, un ouvrage traitant de la « partie haute » de la tactique navale, c’est-à-dire des principes généraux de la tactique navale, plutôt que des procédés qui relèvent de la tactique des forces navales. Lire la suite

Cahier - 12-03-2021 - Sigem 2021 - L’officier au service de la Nation dans le monde du XXIe siècle - p. 8-10

Éditorial - Thibault Lavernhe

«  Nous lisons, quand nous lisons, pour nous cultiver : ce qui est fort bien. Mais nous ne pensons pas assez qu’on peut, et doit, quand on agit, s’aider de sa culture » écrit Marc Bloch dans L’Étrange défaite. Voilà bien l’objet de ce Cahier de la RDN dédié à votre Sigem : vous donner matière à réfléchir aujourd’hui, pour mieux agir demain. Lire la suite

N° 838 Mars 2021 - Sommes-nous entrés dans l'ère post-occidentale ? - Recensions - p. 127-128

Géopolitique de l’Europe - Thibault Lavernhe

Docteur en géopolitique, J.-S. Mongrenier propose avec cette Géopolitique de l’Europe une étude rigoureuse et réaliste, bien loin des approximations et des poncifs européistes qui constituent trop souvent l’unique horizon d’une construction européenne de plus en plus subie. Dans cette analyse claire et concise, le premier mérite de J.-S. Mongrenier est de définir ce qu’est l’Europe, et surtout ce qu’elle n’est pas. Lire la suite

N° 836 Janvier 2021 - Armement et économie de défense - Opinions - p. 53-60

Équipages et personal technologies : derrière l’opportunité, le danger ? - Thibault Lavernhe

Les équipages de navires sont de plus en plus des digital natives, d’où le besoin de réfléchir à l’usage des smartphones à bord. Le lien avec les réseaux sociaux est une réalité au quotidien qu’il convient de prendre en compte pour éviter de se trouver en position de faiblesse lors des engagements opérationnels. Lire les premières lignes

N° 836 Janvier 2021 - Armement et économie de défense - Recensions - p. 127-128

Amiral - Du sel et des étoiles - Thibault Lavernhe

L’Amiral Alain Coldefy a-t-il eu plusieurs vies ? Une seule en réalité, mais incontestablement bien remplie ! En nous offrant ses mémoires, l’ancien président de la Revue Défense Nationale nous propose bien plus qu’un simple récit, mais une réflexion de haut vol sur la France, sa défense, ses armées, son industrie, sa jeunesse… et son avenir maritime. Alliant humilité et érudition, celui qui fut le premier major général des armées au tournant du siècle nous emmène d’abord – uniforme oblige – sur les théâtres d’opérations aéromaritimes où il servit durant plus de trente années : le Pacifique (commandant de La Paimpolaise), la Méditerranée (le Liban et la Libye), l’océan Indien (l’opération Prométhée à la fin des années 1980) et enfin l’Adriatique (comme commandant du Clemenceau durant les conflits en ex-Yougoslavie au début des années 1990, puis comme commandant du groupe aéronaval à bord du Foch durant la guerre du Kosovo en 1999). Du patrouilleur polynésien aux porte-avions en passant par l’escorteur d’escadre Du Chayla, l’Amiral Coldefy témoigne ainsi du parcours d’un marin qui a traversé la guerre froide (il entre à l’École navale en 1965) pour en sortir dans le dernier tiers de sa carrière, durant lequel il affrontera les nouvelles crises apparues sous l’effet du dégel du bloc de l’Est. Abordée de manière thématique, cette carrière opérationnelle sous la plume de l’Amiral Coldefy, donne l’occasion à de nombreuses réflexions sur le métier d’officier de marine, sur la force des équipages des bâtiments de combat (fondée au premier chef sur l’application de règles communes) et sur le rapport de l’homme à la mer. Lire la suite

Recension - 17-12-2020

Gates Robert M., Exercise of Power - Alfred A. Knopf, New York, 2020, 415 pages - Thibault Lavernhe

Gates Robert M., Exercise of Power
- Alfred A. Knopf, New York, 2020, 415 pages

S’il est bien un homme familier des cercles du pouvoir aux États-Unis, c’est Robert Gates. Qu’on en juge : entré à la CIA en 1966, il servit pendant presque cinquante années sous huit Présidents différents, à des postes de premier plan, comme National Security Adviser (1989-1991), directeur de la CIA (1991-1993) ou encore comme Secretary of Defence (2006-2011). Lire la suite

Recension - 12-11-2020

Chantal Delsol, Le Crépuscule de l’Universel - Les éditions du Cerf ; 2020, 374 pages. - Thibault Lavernhe

Chantal Delsol, Le Crépuscule de l’Universel
- Les éditions du Cerf ; 2020, 374 pages.

Il est souvent convenu de parler de « divergence », de « révisionnisme » ou encore de « contestation de l’ordre mondial » lorsqu’il s’agit de qualifier les comportements des puissances (Chine, Russie, Turquie, etc.) qui remettent en cause les fondements du système international hérité de l’après 1945. C’est le prisme, aujourd’hui dominant dans les analyses, de la géopolitique. Lire la suite

N° 834 Novembre 2020 - La relation de défense franco-britannique au temps du Brexit - Recensions - p. 161-163

The New Battle for the Atlantic—Emerging Naval Competition with Russia in the Far North - Thibault Lavernhe

En 2020, sommes-nous entrés dans une quatrième bataille de l’Atlantique ? Pour Magnus Nordenman, expert en affaires navales, cela ne fait aucun doute, et nous assistons depuis le milieu des années 2010 à une nouvelle compétition qui s’inscrit à la suite des deux guerres mondiales et de la guerre froide, durant lesquelles l’Atlantique Nord fut le théâtre d’une intense lutte pour la liberté de pouvoir y manœuvrer afin de mieux conquérir des objectifs terrestres. Mais, loin d’être une simple redite des tensions de la guerre froide entre la Russie et les forces de l’Otan, cette « nouvelle bataille pour l’Atlantique » doit se comprendre dans un contexte renouvelé où les continuités se mêlent aux ruptures. Lire la suite

N° 833 Octobre 2020 - Covid-19 : résilience et rebond - Recensions - p. 121-122

Et après ? - Thibault Lavernhe

Dans le flot des analyses à chaud de l’après crise sanitaire, les éditions Fayard se distinguent en publiant coup sur coup les courts essais de Philippe de Villiers (1) et d’Hubert Védrine, deux observateurs avisés de la vie politique qui ont mis à profit leurs retraites de confinés pour tenter d’identifier les grands enseignements de cet épisode inédit. Prenant acte du caractère unique de ce qu’il nomme le « premier trauma universel » (4,5 milliards d’humains confinés en même temps en avril 2020 et pire récession économique depuis 1930), l’ancien ministre des Affaires étrangères s’attache dans Et après ? à identifier les enjeux de l’après crise sanitaire. Car s’il est acquis que rien ne sera jamais comme avant, Hubert Védrine estime que tout ne changera pas pour autant, et que la fenêtre de « disponibilité intellectuelle » des décideurs et des peuples pour traduire en décisions concrètes les leçons de la crise Covid-19 est tout au plus de deux années. Un temps très court, qui justifie selon l’auteur d’agir rapidement, mais sans précipitation, pour ne pas payer les conséquences d’une reprise bâclée et d’un retour à une forme d’aveuglement sur les risques de renouvellement d’une telle pandémie. De quels tournants est-il donc question, alors que l’humanité sort du tunnel de la première vague ? Lire la suite

N° 833 Octobre 2020 - Covid-19 : résilience et rebond - Recensions - p. 124-126

 Éloge de l’inégalité - Thibault Lavernhe

« C’est le dévoiement de l’égalité qui oblige à faire l’éloge de l’inégalité avec la mesure qui y sied. » Telle est l’intention de Jean-Philippe Delsol avec cet essai au titre volontiers provocateur, comme Érasme en son temps avec son Éloge de la folie. C’est en effet face au constat de la perversion de la légitime égalité en droit en une douteuse égalité forcenée de tous avec tous que le président de l’Institut de recherches économiques et fiscales (Iref) entend montrer que « l’inégalité a ses mérites et toute sa valeur autant que l’égalité en diverses occasions ». Et le résultat de cette démonstration est un remarquable ouvrage à la croisée de la philosophie, de la politique, et des sciences économiques et sociales. Lire la suite

Recension - 03-09-2020

Jean-Yves Delitte et Jean-Benoît Héron, À bord des frégates - Glénat, 2020 ; 96 pages. - Thibault Lavernhe

Jean-Yves Delitte et Jean-Benoît Héron, À bord des frégates
- Glénat, 2020 ; 96 pages.

Avec À bord des frégates, Jean-Yves Delitte (peintre officiel de la Marine) et Jean-Benoît Héron inaugurent chez Glénat une magnifique série d’ouvrages à la croisée des chemins entre le manuel d’histoire navale, la visite guidée et la bande dessinée. En ouvrant ce premier ouvrage, le lecteur embarque ainsi à bord des frégates qui sillonnaient au gré du vent les océans du monde aux XVIIIe et XIXe siècles, ces « petits vaisseaux armés en guerre qui vont à rames et à voiles, propres à découvrir et porter nouvelles ». Lire la suite

Tribune - 24-07-2020

À propos de combat naval : relire en 2020 Ordeal by Exocet de Ian Inskip (T 1192) - Thibault Lavernhe - 10 pages

À propos de combat naval : relire en 2020 Ordeal by Exocet de Ian Inskip (T 1192)

À travers une méthode historique à la manière de Foch, l’auteur nous invite à se replonger dans les spécificités du combat naval de haute intensité. Le conflit des Malouines en 1982 a marqué les esprits, et c’est justement l’un de ces épisodes, conté par Ian Inskip (officier navigateur du destroyer HMS Glamorgan) dans son journal Ordeal by Exocet, qui est analysé ici afin de distinguer les similitudes et évolutions du combat naval – et ainsi se préparer au mieux aux combats maritimes de demain.

Lire la suite

69 résultats