Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

« Il faut avoir une réelle force d'âme pour garder, dans une paix qui se prolonge, ses ressorts constamment tendus en vue d'hypothétiques batailles »

Alphonse Juin

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

Préparer la défense de demain, c’est réfléchir aux conflits du futur, concevoir les équipements avec des programmes pouvant atteindre le demi-siècle, mais surtout recruter, former et préparer les soldats qui, demain, assureront la défense des intérêts de la France. Un quart de siècle après le choix de la professionnalisation, les défis relatifs aux ressources humaines sont plus nombreux que jamais, car l’environnement géostratégique est en pleine mutation avec le retour de la haute intensité, des États-puissance et du rapport de force ; la société française a évolué avec de nouvelles aspirations et la technicité des armées a rendu obsolète le principe des gros bataillons. Quels soldats, marins, aviateurs et gendarmes pour demain ?

Quels hommes et quelles femmes sous l’uniforme aujourd’hui et pour l’avenir ? Comment concilier les impératifs opérationnels de plus en plus exigeants au regard d’une conflictualité accrue et des transformations sociétales ? Comment garantir à nos concitoyens, l’efficience de nos forces, leur aptitude à remplir leurs missions et l’emporter dans l’affrontement ? Comment concilier vie professionnelle avec le risque pouvant aller jusqu’à la mort, les absences lointaines et répétées, et une vie familiale équilibrée que l’on soit célibataire, marié, séparé avec enfants ou sans enfants ?

Autant de questions appelant des réponses et des engagements de l’institution – et de la nation également – pour que nos armées répondent dans le champ des ressources humaines à l’effort consenti par nos concitoyens pour la défense. D’où ce dossier, certes non exhaustif, mais qui apporte des approches variées, soulignant en particulier que, quelle que soit la couleur de l’uniforme, c’est bien l’Humain qui fait la différence hier, aujourd’hui et demain.

Cette dimension humaine c’est aussi, soixante ans après, le courage d’un cosmonaute, Youri Gagarine, premier homme dans l’espace. Courage et audace, il en faut encore au regard de la conquête spatiale redevenue un enjeu géopolitique majeur, exacerbé d’une part par la compétition entre les États-Unis et la Chine et, d’autre part par le New Space incarné par SpaceX et ses lanceurs réutilisables, remettant en cause les certitudes européennes longtemps incarnées par la rente de situation d’Ariane 5. D’où l’urgence désormais de réussir non seulement la mise en service d’Ariane 6, mais surtout de préparer l’après, avec des lanceurs réutilisables, objet de l’engagement du Cnes avec Prometheus et Themis.

Haute technologie, préparation de l’avenir et donc besoin d’avoir les ressources humaines adéquates dans le temps long, capables de s’adapter et d’anticiper, disponibles et engagées, car passionnées par leur métier et la mission. C’est bien une responsabilité de commandement que d’agir dans ce sens. C’est aussi une exigence accrue, car la finalité de l’engagement reste et sera toujours opérationnelle, faisant du métier des armes et de l’environnement associé un modèle « extra-ordinaire » par la prise du risque allant jusqu’au sacrifice suprême. ♦

Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Jérôme Pellistrandi, Compléments - 09 avril 2021

D'autres thématiques restent également très importantes comme la question des Réservistes, leur recrutement, leur fidélisation et leurs motivations. Il y a aussi les personnels des directions et services comme le Service de santé des Armées (SSA) dont la réduction des effectifs a été mis en évidence à l'occasion de la crise sanitaire. Le débat reste ouvert et démontre que la force des armées réside toujours dans la qualité de ses ressources humaines.

Tribune

15 avril 2021

Les B-1B Lancer de l’US Air Force : manœuvre guerre froide dans les neiges de l’Arctique (T 1265)

Philippe Wodka-Gallien

Alors que l'US Air Force a annoncé que les derniers B-1B Lancer seront retirés du service en 2032, rien n’augure la moindre éclaircie diplomatique entre les États-Unis et ses principaux rivaux (Russie et Chine, voire Iran ou Corée du Nord). D'ailleurs, les mêmes appareils viennent de participer à un exercice de l'Otan en Norvège en y étant, grande première, basés. La guerre froide n'est pas loin…

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 15 mai 2021

Florilège historique

« L’apport des réalisations spatiales à la défense » (juin 1976) par le capitaine de vaisseau Lajous 

L’URSS bien qu’ayant gagné la course à l’Espace en avril 1961 avec Youri Gagarine, avait échoué face aux États-Unis quant à la conquête de la Lune et le programme Apollo ayant permis à Neil Amstrong d’être le premier homme à marcher sur la Lune le 21 juillet 1971. Par contre, l’URSS entama alors un programme de stations spatiales en orbite basse autour de la Terre avec la série des Saliout et qui finit avec la réussite de Mir. Le savoir-faire soviétique a alors été impressionnant, les Américains ayant misé sur le développement des Shuttles (navette) dont le premier vol eut lieu en avril 1981. Du côté français, le développement des programmes nationaux fut conduit par le Centre national d'études spatiales (Cnes) crée en 1961 par le général de Gaulle avec une vocation exclusivement civile, les missiles de la dissuasion n’étant pas du ressort du Cnes mais de la DGA. L’utilisation dans le cadre de la Défense fut cependant vite appréhendée au fur et à mesure que les satellites donnaient accès de nouvelles fonctionnalités comme les télécommunications ou la météo. Le premier programme militaire fut dédié aux transmissions avec Syracuse I dont le premier satellite Telecom I fut mis en orbite par une fusée Ariane 1 en 1984. Lire la suite

e-Recensions

Tadao Takemoto : Miyamoto Musashi, guerrier de la transcendance. Vers un dialogue entre Bushidô et chevalerie   ; Signatura ; 2019, 142 pages.

Samouraï légendaire, Miyamoto Musashi (1573-1645) est l’auteur du Traité des cinq roues (Gorin-no-sho), livre d’escrime au sabre tout autant qu’ouvrage de stratégie, qui est encore étudié aujourd’hui dans les académies militaires aux côtés de l’Art de la guerre du chinois Sun Tzu. Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

Cahier numérique - Mars 2021 - 120 pages

Février 2021 - 104 pages

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères