Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Mai 2022 - n° 850

La guerre en Ukraine et le monde d'après…

« La moindre injustice, où qu'elle soit commise, menace l'édifice tout entier. »

Martin Luther King
136 pages

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Mai 2022 - n° 850

La guerre en Ukraine et le monde d'après…

Troisième mois de guerre entre la Russie et l’Ukraine ! Moscou n’arrive pas à gagner et Kiev n’a pas perdu mais, pour autant, ce conflit de haute intensité, où les combats rappellent ceux de la Seconde Guerre mondiale par leur violence tout en utilisant les ressources de la guerre hybride du XXIe siècle, remet en cause l’échiquier international et engage le monde dans des bouleversements durables et des fractures géopolitiques majeures. Si le 11 septembre 2001 avait ouvert un chapitre dramatique de vingt ans qui s’est refermé avec l’évacuation piteuse de Kaboul en août dernier, le 24 février ouvre une nouvelle ère, une boîte de Pandore dont nul ne peut prédire les conséquences. Certes, il ne s’agit pas d’une troisième guerre mondiale – il faut l’espérer – mais désormais d’une mondialisation de la guerre avec ses conséquences notamment économiques comme le risque de pénurie alimentaire, en particulier pour les pays dépendant du blé ukrainien et la hausse accélérée des prix des matières premières.

Alors que parmi les buts de guerre de l’« opération militaire spéciale » voulue par Moscou, l’objectif était de repousser l’Otan et de diviser l’UE – tout en démantelant l’Ukraine, un non-État aux yeux du Kremlin, c’est l’inverse qui est en train de se produire. Ainsi, pour les États neutres de la Baltique, l’adhésion à l’Alliance atlantique paraît désormais comme un gage essentiel de sécurité. L’UE, si réticente à envisager l’idée même de hard power, finance désormais des équipements militaires au profit de l’Ukraine, et les pays européens redoublent d’efforts pour à la fois soutenir Kiev, mais aussi pour se prémunir face à la menace russe. Simultanément, les États-Unis qui avaient délaissé la « vieille Europe » pour un pivot vers l’Asie-Pacifique, réinvestissent le champ européen via l’Otan avec la volonté risquée d’affaiblir durablement la Russie.

L’échiquier bouge donc rapidement avec le retour d’antagonismes anciens et des jeux de rivalité qui avaient été négligés. Il en est ainsi des Balkans un peu oubliés depuis plus d’une décennie et qui voient resurgir des fractures inquiétantes avec un catalyseur qu’est la guerre en Ukraine. C’est en quelque sorte un retour au siècle des nationalismes, le XIXe siècle, qui aboutit en son temps – après que les puissances européennes ont fait preuve d’un somnambulisme suicidaire – aux deux conflits mondiaux. Il en ressort que l’UE doit de toute urgence regarder, mais aussi agir dans cette région dont la déstabilisation probable aura des répercussions directes sur le continent.

De fait, ce printemps annonce des hivers difficiles et à l’heure où la France a choisi de reconduire le président Emmanuel Macron pour un nouveau mandat, il va falloir tirer toutes les conséquences engendrées par la guerre conduite par la Russie contre l’Ukraine. Conséquences pour notre défense, son budget et son organisation avec les leçons tirées du théâtre des opérations – et elles sont déjà nombreuses –, conséquences pour notre diplomatie avec les moyens accordés à nos ambitions en n’oubliant pas que notre pays se veut une puissance – certes moyenne – mais à vocation mondiale, conséquences pour le projet européen avec les remises en question imposées depuis le 24 février, conséquences pour notre propre perception de la citoyenneté dans un pays aux sensibilités politiques exacerbées, alors même que le besoin de cohésion sociale est plus que jamais indispensable pour relever les immenses défis qui nous attendent collectivement. ♦

Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Mai 2022 - n° 850

La guerre en Ukraine et le monde d'après…

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.

Tribune

19 mai 2022

Forces de défense irlandaises : montée en gamme nécessaire et neutralité à repenser (T 1390)

Marie-Luce Paris

L'Irlande est un pays neutre depuis son indépendance. En termes de défense, c'est l'un des maillons faibles de l'Union européenne avec des effectifs militaires faibles et la plus petite part de budget consacré à sa défense (0,3 % de son PIB). Une commission mise sur pied en 2020 vient de rendre son rapport en février 2022. Le Brexit et la guerre en Ukraine pourraient être les électrochocs pour accélérer les réformes.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 19 juin 2022

Florilège historique

« La Yougoslavie et l’Occident » (mars 1961) par Eugène Hinterhoff

Lire la suite

e-Recensions

Georges Ayache : Moshe Dayan – Héros de guerre et politicien maudit  ; Perrin, 2021, 432 pages.

Né en Palestine en 1915 (ce qui en faisait donc un « sabra » dans le vocabulaire israélien), de parents qui avaient immigré au début du siècle et rejoint un kibboutz, Moshe Dayan conserva toujours une certaine distance à l’égard de l’esprit communautaire si répandu à cette époque dans son environnement familial. « Le collectivisme absolu, la vie en groupe de même que l’égalité ne conviennent ni à mes habitudes ni à mon tempérament », écrivit-il plus tard. Le conformisme non plus : en 1935, il invite à son mariage la tribu arabe locale au grand complet au grand dam de son entourage. Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

Cahier numérique - Mai 2022 - 152 pages

Cahier numérique - Avril 2022 - 74 pages

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères