08-10-2020

Le ministère des Armées a présenté son projet de loi des finances 2021–Loi de programmation militaire (LPM) année 3. L’année prochaine, le budget des Armées devrait être porté à 39,2 milliards d’euros, soit 1,7 Md € de plus qu’en 2020 (+ 4,5 %), conformément à la LPM : « Montée en puissance des équipements majeurs, soutien à l’économie française et au dynamisme de nos territoires, effort d’investissement pour soutenir l’innovation, recrutement, plan Famille : tour d’horizon des grandes lignes du budget des Armées pour l’an prochain ».

Lire la suite

07-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

07-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

06-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

06-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

05-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

05-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

04-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

04-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

03-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

03-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

02-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

01-10-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

30-09-2020

Carte de la RC4
Carte de la RC4 (ONAC : www.caobang.fr/)

Lire la suite

20-09-2020

Mantes-la-Jolie connut une première épreuve en juin 1940 avec un bombardement allemand à compter du 3. Le 9 juin, le Génie put détruire les ponts sur la Seine, ralentissant l’avancée allemande, mais en vain. À partir d’avril 1944, la ville fut la cible de bombardements par l’aviation alliée qui visait le carrefour ferroviaire, les ponts rebâtis par la Wehrmacht et les usines (sur la stratégie alliée de bombardement, lire Pierre Barjot, « Les épisodes décisifs de l'offensive aérienne alliée sur la forteresse Europe », RDN n° 25, juin 1946, p. 773-783). Les pertes civiles ont été importantes jusqu’en août, la ville étant libérée par les troupes américaines le 19.

Lire la suite

19-09-2020

Située sur un axe majeur entre la plaine d’Alsace et la vallée de la Saône, Lure a été une ville de garnison pendant près de trois siècles face à la menace venant du Rhin puis du Reich allemand à partir de 1871. Les 13e Dragons (1897-1913) puis le 18e Dragons y stationnèrent au quartier Lasalle avant la Première Guerre mondiale. Le 54e Régiment d’artillerie (RA) tint garnison en 1947 à 1962, avant d’être recréé en 1970 à Verdun. En 1963, le 1er Régiment de Dragons s’y installa, marquant durablement la vie de la petite ville jusqu’à sa dissolution en 1997, suite à la décision de suspendre le service national. Toutefois, le quartier Lasalle fut réaménagé au profit de la Gendarmerie mobile.

Lire la suite

18-09-2020

La IIIe République marqua le territoire de son empreinte militaire avec la construction de nombreuses casernes destinées à protéger le pays face à la nouvelle puissance militaire que constituait le Reich allemand, ayant fait son unité en 1871 à la suite de la défaite de l’Empire de Napoléon III.

Lire la suite

17-09-2020

Cette dernière étape alpine rappellera deux épisodes importants de la Résistance avec le plateau des Glières où les maquisards affrontèrent les nazis en février-mars 1944. Ce maquis était commandé par des vétérans du 27e Bataillon de chasseurs alpins (BCA) et en particulier par le lieutenant Tom Morel, Saint-Cyrien et qui fut tué par traîtrise par un membre des unités de Vichy constituées de Groupe mobile de réserve (GMR) et de la milice. L’échec des troupes de Vichy à réduire le maquis entraîna une intervention des troupes nazies et l’obligation du maquis à se disperser en raison du rapport de force trop défavorable. Le souvenir des Glières reste très important dans la région.

Lire la suite

16-09-2020

Les Alpes et Grenoble ont vu le développement des Chasseurs alpins (lire Henri Bordeaux, « Les chasseurs alpins », RDN n° 8, janvier 1940, p. 3-19) avec leur forte identité conjuguant infanterie et combat en montagne. Grenoble a ainsi été au cœur du développement de la capacité française à combattre en zone montagneuse avec une école française de très haute valeur qui a prouvé sa valeur lors de tous les conflits. Ainsi, durant le néfaste mois de juin 1940, l’Armée des Alpes protégeait la frontière face à l’Italie de Mussolini, lorsque celui-ci voulut sa part du gâteau alors que les troupes allemandes franchissaient la Loire. Ses troupes, bien qu’entraînées au combat en montagne, furent vaincues par les unités alpines françaises pourtant inférieures quantitativement mais qui avaient un état d’esprit résolument offensif. Celui-ci se retrouva d’ailleurs dans les maquis alpins dont une grande partie de l’encadrement venait des chasseurs alpins.

Lire la suite

15-09-2020

Le Dauphiné et le Vercors ont été terres de Résistance autour de Grenoble, une des 5 communes de France ayant le titre de Compagnon de la Libération avec le village martyrisé de Vassieux-en-Vercors, un peu au sud de l’arrivée de ce jour.

Lire la suite

13-09-2020

L’histoire militaire de Lyon est longue et étroitement liée à son positionnement géographique entre Europe du Nord et Europe de la Méditerranée. Paradoxalement, la ville, grosse garnison, a connu peu de combats hormis pendant la Libération à l’été 1944. Pourtant la guerre a marqué de son empreinte indélébile la cité des Gones avec la Résistance. Très vite, dès l’automne 1940, le refus de la défaite et la contestation de la nature du régime de Vichy ont permis le développement de mouvements d’inspiration variée comme Témoignage Chrétien, Franc-Tireur ou Libération. La position favorable de la ville a permis aux Résistants d’y travailler mais la répression allemande à partir de novembre 1942 a été terrible. Ici, il faut évoquer la figure de Klaus Barbie, bourreau de Jean Moulin arrêté à Caluire le 21 juin 1943 et torturé jusqu’à la mort. Klaus Barbie est aussi l’auteur de la rafle d’Izieu où le Tour va passer. À Izieu, avec l’appui du sous-préfet de Belley, Pierre-Marcel Wiltzer (1910-1995), une maison a permis d’abriter des enfants juifs. Le 6 avril 1944, 44 enfants et les 7 adultes les encadrants furent arrêtés et déportés. 42 enfants et 5 des adultes y moururent. La Maison d’Izieu est désormais un lieu de mémoire. Le procès de Klaus Barbie eut lieu à Lyon en 1987. Condamné à la détention à vie, il mourut en 1991 en prison.

Lire la suite

12-09-2020

Clermont a été et reste une grande ville de garnison avec son célèbre régiment d’infanterie, le 92e RI, dont l’origine remonte à l’Ancien Régime et qui est installé depuis 1881 dans la capitale auvergnate. Son insigne représente un gaulois avec ses moustaches, référence à Gergovie où Vercingétorix battit les troupes de Jules César (voir Albert Grenier, « Aux origines du patriotisme français », RDN n° 8, janvier 1940, p. 41-56). On y retrouve également deux états-majors dont celui de la 4e Brigade d’aérocombat, héritière de la 4e Division aéromobile (DAM) qui était implantée à Nancy. Ville industrielle avec Michelin, il était logique que l’arme du Matériel y soit implantée avec la 13e Base de soutien du matériel (BSMAT).

Lire la suite

11-09-2020

Partant de la plaine de la Limagne, grenier à blé de l’agroalimentaire français, le peloton passe à Riom, siège judiciaire marqué par le procès du même nom entrepris par le régime de Vichy. Ce procès, qui visait à juger les responsables politiques et militaires de la défaite de juin 1940 (parmi lesquels Léon Blum, Édouard Daladier et le général Gamelin), s’est ouvert en février 1942 et est suspendu en avril, tant la défense des intéressés fut efficace et se retourna contre Vichy et le haut commandement. Riom vit aussi l’incarcération du général de Lattre, après novembre 1942, car il avait refusé le désarmement imposé à l’armée de Vichy après l’invasion de la zone libre. Le futur maréchal organisa son évasion en juin 1943, ce qui lui permit de gagner l’Afrique du Nord et reprendre la lutte contre les Allemands (Edmond Delage, « In memoriam - Le Maréchal de Lattre de Tassigny », RDN n° 89, février 1952, p. 195-197).

Lire la suite

10-09-2020

Edgar Tupët-Thomé s’est éteint mercredi 9 septembre 2020 aux Invalides. Trois compagnons de la Libération sont encore en vie (sur 1 038) : Pierre Simonet (98 ans), Hubert Germain et Daniel Cordier (100 ans).

Lire la suite

10-09-2020

Entre Poitou et Limousin, les coureurs vont traverser une zone rurale où l’élevage du cheval à des fins utilitaires a été important. Zone aussi de collines et de forêts épaisses, peu urbanisée et qui a permis à de nombreux maquis de se protéger et de combattre l’occupant nazi, au prix de sacrifices dramatiques comme à Oradour-sur-Glane.

Lire la suite

Mars 2021
n° 838

Sommes-nous entrés dans l'ère post-occidentale ?


Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...