Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Janvier 1973 - n° 318

Exposé de l'éminent sociologue à la séance solennelle de cinq académies, le 25 octobre 1972. Lire la suite

  p. 3-10

Les questions de défense et de politique extérieure ont joué cette fois plus que d'habitude dans les récentes élections présidentielles américaines. De la façon dont ces thèmes ont été abordés lors de la campagne électorale, on peut augurer des solutions que le président Richard Nixon, disposant de liberté d'action accrue grâce à sa brillante réélection, recherchera pour les problèmes que posent aux États-Unis l'évolution de la conjoncture en Asie, les relations avec l'Europe et les conversations SALT. L'auteure, de la Section États-Unis du Centre d'étude des relations internationales (CERI), est chargée de recherches au CNRS.

  p. 11-24

Quel officier n’a jamais eu à déplorer les excès de la centralisation ? Depuis un siècle toutes les tentatives pour en endiguer le flot, récemment enflé par l’utilisation des ordinateurs, ont été vaines. « Pour l’administration militaire, l’histoire aurait-elle — se demande l’auteur — un sens irrésistiblement déterminé ? ». La réforme administrative profonde qui résulte de la mise en œuvre des budgets de fonctionnement et des budgets de gestion apporte heureusement l’espoir que ce courant peut être renversé et qu’une gestion saine et plus efficace, mieux axée sur les objectifs assignés aux forces et aux services, est possible.

  p. 25-35

Quel officier n’a jamais eu à déplorer les excès de la centralisation ? Depuis un siècle toutes les tentatives pour en endiguer le flot, récemment enflé par l’utilisation des ordinateurs, ont été vaines. « Pour l’administration militaire, l’histoire aurait-elle – se demande l’auteur – un sens irrésistiblement déterminé ? ». La réforme administrative profonde qui résulte de la mise en œuvre des budgets de fonctionnement et des budgets de gestion apporte heureusement l’espoir que ce courant peut être renversé et qu’une gestion saine et plus efficace, mieux axée sur les objectifs assignés aux forces et aux services, est possible. L'auteur, contrôleur général des armées, a déjà traité dans nos pages, à plusieurs reprises, des mutations profondes qui se dessinent dans l’administration des armées.

  p. 37-47
  p. 49-64

Au dossier qu'il avait rassemblé à la suite d'enquêtes effectuées entre 1968 et 1970 dans les capitales arabes et qu'il avait publié chez Julliard sous le titre Le jeu de la France en Méditerranée, l'auteur, écrivain et journaliste engagé dans le combat politique gaulliste, verse de nouveaux éléments recueillis au cours d'une nouvelle visite qu'il a faite récemment en Libye et qui lui a permis de mesurer l'ampleur de la transformation politique en train de s'opérer sous l'action volontariste du colonel Kadhafi.

  p. 65-73

La vitalité des peuples de l'Union soviétique contrastait il y a une quinzaine d'années encore avec celle des pays occidentaux où les citoyens, placés devant le dilemme « une voiture ou un enfant ? », optaient bien souvent pour la voiture, au risque d'hypothéquer leur avenir. Mais, depuis peu, les populations slaves semblent, elles aussi, donner la priorité à la satisfaction de leurs besoins matériels. Comme le montrent les résultats du recensement effectué en janvier 1970 et les annuaires statistiques de l'URSS, la natalité a baissé depuis quinze ans d'une façon spectaculaire et la reproduction des générations âgées est maintenant tout juste assurée dans certaines régions de Russie d'Europe. Lire la suite

  p. 75-90

Il y a eu un an le 16 décembre, l’armée pakistanaise au Bengale capitulait sans condition devant les forces indiennes. L'auteur, spécialiste des problèmes du sous-continent indo-pakistanais, retrace ici l’histoire et les développements d’une crise dont l’origine remonte en fait à la partition de 1947. Il en montre les incidences sur le plan des relations internationales jusqu’à l’accord intervenu à Simla le 2 juillet 1972, entre Mme Indira Gandhi et M. Bhutto. Lire les premières lignes

  p. 91-108
  p. 109-113
  p. 115-121
  p. 123-134

Chroniques

  p. 135-139
  p. 140-145
  p. 146-150

Le budget de la section Air pour l’exercice 1973 s’élève à 7 274,70 MF dont 3 336,80 MF pour le titre III et 3 937,90 MF pour le titre V, soit une augmentation de 8,4 % par rapport à celui de 1972. À titre de comparaison le tableau ci-dessous rappelle la répartition globale du budget de la défense nationale entre les trois armées (crédits de paiement). Lire les premières lignes

  p. 151-158
  p. 159-164
  p. 165-171

Bibliographie

Gabriel Ardant : Histoire de l’impôt. Tome II : Du XVIIIe au XXIe siècle  ; Éditions Fayard, 1972 ; 870 pages - André Nolde

L’entreprise de Gabriel Ardant – le tome I de son ouvrage l’avait déjà montré – a beaucoup plus d’envergure que son titre ne paraît l’indiquer. Le problème de l’impôt se retrouve en effet, sous-jacent, dans tous les domaines de la recherche historique. Quelle que soit l’approche choisie : économique, sociale, diplomatique, militaire… l’historien ne manquera pas d’être confronté, à un stade ou à un autre de ses investigations, avec la question des ressources de l’État, et c’est leur examen qui, presque toujours, lui fournira la meilleure explication des événements. Le livre de Gabriel Ardant en apporte de très nombreux exemples, qu’il s’agisse des origines du 18 Brumaire, des conquêtes de Napoléon ou du retard pris au XIXe siècle par le développement industriel en France. Lire la suite

  p. 172-172

Alfred Sauvy : De Paul Reynaud à Charles de Gaulle  ; Éditions Casterman, 1972 ; 216 pages - H. N.

Alfred Sauvy est un maître incontesté comme sociologue aussi bien que démographe et philosophe de l’économie politique. Or voici qu’il se révèle aussi à son aise qu’avec les nombres du statisticien lorsqu’il prend la palette du portraitiste ou la plume du chroniqueur. Lire la suite

  p. 172-173

Hannah Arendt : Du mensonge à la violence  ; Éditions Calmann-Lévy, 1972 ; 261 pages - André Nolde

Ce petit volume contient quatre essais consacrés à des problèmes politiques d’actualité aux États-Unis et dans le monde. L’auteur est professeur de philosophie, d’origine allemande, réfugiée en France, puis en Amérique, pour échapper au régime hitlérien. Elle est un des « maîtres à penser » de cette très nombreuse « intelligentsia » américaine (et même plus généralement anglo-saxonne) qui s’intéresse activement aux problèmes de l’évolution politique des sociétés, guette un peu partout dans le monde les moindres signes d’une révolution imminente, analyse les discours de Brejnev, compte les virgules dans le texte des conférences de presse de Nixon, essaye de pénétrer le véritable contenu du black power ou du « pouvoir étudiant », assiste à des colloques, envoie des lettres aux journaux et signe des pétitions. Ce foisonnement d’idées donne lieu à une importante littérature, parfois d’une très haute tenue intellectuelle, comme ici c’est le cas. Lire la suite

  p. 173-173

Jean de Richemont : Les concentrations d’entreprises et la position dominante  ; Librairie du Journal des Notaires et des Avocats, 1972 ; 837 pages - A. V.

Cet ouvrage analyse avec une grande clarté les textes et les jurisprudences qui, sur le plan de la Communauté européenne et celui des États, régissent la concurrence entre les entreprises et visent à prévenir ou à sanctionner les « positions dominantes ». Il sera certainement apprécié en raison de sa précision et de sa minutie par les spécialistes du droit des affaires : il leur rendra service. Mais cet ouvrage n’est pas sans intérêt pour des lecteurs étrangers à cette discipline, dans la mesure où il éclaire les comportements des entreprises et des groupes, les ambitions de leurs stratégies. Il fournit des éléments de réflexion et d’appréciation sur le jeu des forces dont l’affrontement constitue la vie économique quotidienne. Me de Richemont considère que la construction de l’Europe « représente la plus formidable aventure des temps modernes ». Il tente dans le dernier chapitre de son ouvrage et dans une copieuse et ambitieuse conclusion, de situer le devenir de l’Europe dans un monde en rapide mutation. ♦

  p. 174-174

Nagatsuka : J’étais un kamikaze  ; Éditions Stock, 1972 ; 268 pages - H. N.

Qu’un jeune étudiant japonais, contempteur du militarisme nippon, sceptique et quelque peu libertaire s’offre en holocauste à sa patrie perdue, voilà de quoi surprendre les réalistes que nous nous flattons d’être. Il prend néanmoins la peine de nous expliquer pourquoi, pacifiste convaincu, il est devenu pilote de chasse avide d’en découdre, et pourquoi, chevalier du ciel, il a choisi d’être « chevalier du vent divin » voué à la mort inéluctable des « kamikazes ». Lire la suite

  p. 174-174

Jacques Delperrie de Bayac : Histoire du Front populaire  ; Éditions Fayard, 1972 ; 542 pages - H. N.

Prenant place à la veillée d’armes électorale, la Gauche française unie par un programme et dans l’intention affichée de le respecter, semble avoir assorti les éléments dépareillés de son adoubement. Lire la suite

  p. 174-175

Georges Lefranc : L’expérience du Front populaire  ; Puf, 1972 ; 96 pages - H. N.

Essentiel, quoique bref événement de notre histoire sociale et politique, le Front populaire a eu, nous rappelle l’auteur, une résonance internationale mais elle nous paraît aujourd’hui bien lointaine et le tintamarre de mai 1968 l’a quelque peu étourdie encore que, sans tendre l’oreille, nous en percevons toujours, çà et là dans le monde, les échos rémanents. Lire la suite

  p. 175-175

Louis Bergeron : L’épisode napoléonien. Tome I : Aspects intérieurs 1799-1815  ; Éditions du Seuil, 1972 ; 249 pages - André Nolde

Nous avons déjà signalé à nos lecteurs, dans le numéro de mai 1972 de la Revue, la parution aux éditions du Seuil, en format de poche, de cette Nouvelle Histoire de la France Contemporaine en 16 volumes, et nous avons dit tout le bien que nous pensions des premiers ouvrages parus. La contribution de Louis Bergeron nous confirme que le directeur de l’entreprise collective, Michel Winock, a eu la main heureuse dans le choix de ses collaborateurs. Lire la suite

  p. 176-176

Philippe Tripier : Autopsie de la guerre d’Algérie  ; Éditions France-Empire, 1972 ; 670 pages - P. I.

Saint-Cyrien, licencié es lettres, ancien stagiaire du Centre des hautes études d’administration musulmane (CHEAM), ancien « saharien », affecté par la suite au Secrétariat général de la Défense nationale (SGDN), l’auteur a reconstitué, sur la base de documents de première main dont il a pu disposer, l’action, les ressorts et les connexions de l’appareil de combat que constitua le Front de libération nationale (FLN). Si de tels éléments ne suffisent pas à eux seuls à rendre compte de la force victorieuse de la révolution algérienne, la connaissance de ses structures fournit un fil conducteur indispensable à tout historien de cette tragédie. ♦

  p. 176-176

Revue Défense Nationale - Janvier 1973 - n° 318

Revue Défense Nationale - Janvier 1973 - n° 318

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Janvier 1973 - n° 318

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.