Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Janvier 1954 - n° 110

  p. 5-21
  p. 22-36
  p. 37-46
  p. 47-64

Le 9 septembre 1943, des représentants autorisés du gouvernement hongrois signaient à Constantinople, en présence de sir Knatchbull-Hugessen, ambassadeur de Grande-Bretagne en Turquie, l’acte de reddition sans conditions de la Hongrie. En février 1945, les troupes hongroises luttaient encore avec acharnement, rue par rue, dans Budapest en ruines. Ce paradoxe, qui n’est pas l’un des moindres de la dernière guerre, peut servir à caractériser le drame des États satellites et l’intérêt que peut présenter, pour tous les belligérants, une étroite coordination de la conduite militaire et de la conduite diplomatique de la guerre. Lire les premières lignes

  p. 65-77
  p. 78-87

Au moment où la guerre froide prend l’aspect d’une guerre de mouvement il devient plus nécessaire de resserrer les liens entre les dirigeants du monde libre et de coordonner leur politique. Et quelles que soient l’activité des chancelleries et l’efficacité du travail diplomatique quotidien, les contacts personnels entre chefs d’État offrent des occasions exceptionnelles de confronter leurs points de vue et d’en exposer les raisons. À cette nécessité répond la conférence qui s’est tenue aux Bermudes du 4 au 8 décembre à l’initiative de M. Churchill (1), entre le président Eisenhower et son secrétaire d’État, M. Dulles, M. Winston Churchill et M. Eden, le Président Laniel et M. Bidault. Lire les premières lignes

  p. 88-93
  p. 94-99

Chroniques

  p. 100-103

Une stratégie défensive ; Forces terrestres ; Forces aériennes ; Les faits nouveaux ; Le problème de la mobilité et de la dispersion ; La structure des unités et l'instruction du personnel

  p. 103-11
  p. 111-116
  p. 116-120
  p. 120-125

Revue Défense Nationale - Janvier 1954 - n° 110

Revue Défense Nationale - Janvier 1954 - n° 110

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Janvier 1954 - n° 110

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.