Octobre 1962 - n° 206

  p. 1449-1453

M. Walter Lippmann estime que le discours prononcé par M. Mac Namara à Athènes, durant la dernière session de l’OTAN, fit une profonde impression sur les ministres des Affaires étrangères et de la Défense des pays de l’OTAN — à l’exception, ajoute le journaliste américain, des ministres français. Il précise également que le second discours de M. Mac Namara — cette fois prononcé à l’université de Michigan et qui fit tant de bruit dans le monde — n’est que la version expurgée du premier (1)Lire les premières lignes

  p. 1454-1471
  p. 1472-1479

Il peut paraître étrangement paradoxal de rattacher Frédéric Nietzsche à Vladimir Oulianov, dit Lénine. Dans la mémoire des hommes, le premier évoque en effet le maître à penser des nationaux-socialistes allemands, le chantre du surhomme, l’auteur des orgueilleux versets de Zarathoustra, tandis que le second est le fils spirituel de Karl Marx, l’apôtre du communisme, le fondateur de la Russie des Soviets. Or, les deux grands successeurs de nos héros devaient s’affronter pendant quatre années au cours d’une des plus terribles guerres qui aient jamais ensanglanté notre vieux globe, essayant chacun de faire triompher leur vision du monde : visions qui, a priori, semblent n’avoir rien de commun. Cependant, comme le dit la sagesse des nations, « les extrêmes se touchent », et en essayant de comparer les théories de deux géants qui, à des titres divers, influencèrent si profondément d’énormes masses humaines, nous verrons, si nous allons au fond des choses, sans nous laisser prendre à la magie souvent fausse des mots et des slogans, qu’il y a beaucoup de ressemblances entre les vaticinations du pèlerin halluciné de Sils Maria et les constructions à allure scientifique de l’exilé de la rue Marie-Rose ! Lire les premières lignes

  p. 1480-1500
  p. 1501-1514
  p. 1515-1526
  p. 1527-1539
  p. 1540-1550
  p. 1551-1572
  p. 1573-1578
  p. 1579-1585

Traduit et extrait de la revue Survival publié par l'Institut britannique d'études stratégiques - mai-juin 1962.

  p. 1586-1593

Chroniques

  p. 1594-1599
  p. 1599-1603
  p. 1604-1608
  p. 1608-1614
  p. 1614-1619

Bibliographie

Jean Marchal : Nouveaux éléments de compatibilité française  ; Éditions Cujas, 1962 ; 598 pages - Paul Coulbois

Dans nos chroniques mensuelles de la Revue de Défense Nationale, nous sommes amenés, par la force des choses, à parler souvent de la comptabilité nationale et à employer des termes qui lui sont empruntés. Les servitudes inhérentes à une chronique ne permettent pas de donner à cette matière, devenue absolument fondamentale de nos jours pour l’analyse et la politique économique, le traitement détaillé qu’elle mérite et nous avons plus d’une fois pensé combien le lecteur pouvait se sentir décontenancé, voire irrité, par ce qui risquerait de lui apparaître comme des allusions sommaires ou même du langage ésotérique. Lire la suite

  p. 1620-1621

Camille Rougeron : La guerre nucléaire, armes et parades  ; (préface de Raymond Aron) Éditions Calmann-Lévy, 1962 ; 248 pages - Jean Némo

« Dans l’évolution présente des armes de destruction massive et de la protection contre ces armes, l’humanité n’en est encore qu’à la phase de l’indignation, celle de la condamnation de l’arbalète, de l’apparition du feu grégeois, de la guerre de Troie où s’affrontèrent les tenants de l’arme blanche et de l’arme de jet. » « La phase de l’acceptation et de la protection ne suivra que beaucoup plus tard. » Lire la suite

  p. 1621-1622

Claude Delmas : L’aménagement du territoire  ; Puf, 1962 ; 127 pages - Jean Némo

C’est une revue rapide et précise d’un des problèmes les plus importants de notre temps, qui a pour objet de redistribuer les activités nationales en fonction des besoins des collectivités, et de réaliser en somme un compromis entre les données offertes par la nature et les impératifs de la vie moderne. L’ouvrage est volontairement limité à la France. Lire la suite

  p. 1622-1622

Abul Fath : L’affaire Nasser  ; Éditions Plon, 1962 ; 352 pages - Jean Némo

L’auteur, ancien rédacteur en chef d’un des plus grands journaux égyptiens – El Misri – a soutenu le Mouvement des officiers libres qui devait permettre à Nasser de s’élever rapidement jusqu’au pouvoir suprême. Il s’en explique en disant que, tant que ce mouvement lui a semblé lutter pour instaurer une véritable démocratie, il lui a paru conforme aux intérêts de l’Égypte et à ses propres opinions de lui faciliter la tâche. À ce titre, Abul Fath a eu des contacts suivis avec Nasser, et fut un de ses confidents. Mais l’auteur se sépara du mouvement dès qu’il s’aperçut qu’il menait à une dictature militaire, foulant aux pieds les principes les plus élémentaires de la démocratie. Son journal interdit, il dut quitter l’Égypte en 1954. Lire la suite

  p. 1622-1623

Alfred Rebeliau : Vauban  ; (préface du général Weygand) Éditions Arthème Fayard, 1962 ; 309 pages - Jean Némo

Le jugement porté sur Vauban est unanime : ingénieur de génie, écrivain aux vues politiques lointaines, homme au cœur bon et sensible. Ce nouvel ouvrage ne dément pas ces appréciations. Il ne « renouvelle pas le sujet », mais il apporte un témoignage nouveau sur une vie entièrement consacrée au service du Roi et de la France, en l’étayant sur de nombreuses citations et sur le récit des innombrables activités du Maréchal. Lire la suite

  p. 1623-1623

Revue Défense Nationale - Octobre 1962 - n° 206

Revue Défense Nationale - Octobre 1962 - n° 206

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Octobre 1962 - n° 206

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.