Février 1990 - n° 506

L'Allemagne

L’Allemagne étant, aujourd’hui plus encore qu’hier, au centre de nos préoccupations, il nous a semblé judicieux de publier un dossier sur ce sujet. Trois personnalités ont bien voulu participer à la rédaction de ce dossier, chacune donnant un point de vue personnel fonction de sa situation et de son expérience : M. Jacques Morizet, ambassadeur de France ; M. Walter Schütze, secrétaire général du Comité d’étude des relations franco-allemandes ; M. Christian Wehrschütz, historien, rédacteur en chef du quotidien viennois Neue Freie Zeitung. Nous les remercions de leur contribution particulièrement bienvenue. Lire les premières lignes

  p. 11-23

L'auteur présente les défis de la RFA face à la réunification allemande, défis relevés notamment grâce au « plan Kohl ». Lire les premières lignes

  p. 25-34

Le statu quo remis en question* Lire les premières lignes

  p. 35-43

Repères - Opinions - Débats

À l'occasion du 20e anniversaire de la création d'Aérospatiale, l'auteur, ancien délégué général pour l'armement et PDG de cette société, a bien voulu nous faire part de ses réflexions quant à l'avenir de l'industrie aéronautique et spatiale, domaine où la concurrence sera grande et où le Vieux Continent aura une solide position à maintenir. Lire les premières lignes

  p. 45-55

L'auteur évoque ici l'un des problèmes majeurs des capacités militaires de la France : ses exportations d'armement, actuelles et futures. On en a souvent souligné l'intérêt pour le commerce extérieur du pays, pour la rentabilité des investissements de l'industrie française d'armement et pour la possibilité ainsi donnée aux États importateurs d'échapper au choix entre les fournitures d'armes américaines et soviétiques. Dans le contexte international nouveau, cette question conserve toute son importance.

  p. 57-71

Dans une précédente chronique, notre collaborateur Bernard Guillerez avait évoqué le 9e sommet des pays non-alignés, tenu à Belgrade en septembre 1989. L'auteur, spécialiste des relations internationales, a approfondi les résultats de cette conférence et nous livre ses réflexions avec sa grande objectivité habituelle. On notera le changement de ton de ces pays envers les Occidentaux.

  p. 73-83

Face à toutes les difficultés du Tiers-Monde, que beaucoup de pays ont cru résolues à partir du moment où ils acquéraient l'indépendance, il est temps de faire des raisonnements sains et de prendre des décisions cohérentes. Dans cet article, l'auteur, qui connaît parfaitement l'Afrique, nous montre combien démographie et développement sont étroitement liés.

  p. 85-92

À l'occasion d'un colloque organisé par le SGDN et ayant pour thème « Économie de défense et désarmement », l'auteure a fait une communication fort intéressante sur les sanctions économiques appliquées au Nicaragua par les Américains.

  p. 93-109

Poursuivant notre information sur l'Amérique latine, l'auteur dresse un tableau de la situation au Pérou quelques semaines avant les élections générales d'avril 1990. On ne parle plus guère de la splendeur passée de l'Empire inca, mais on évoque la terreur inspirée par le Sentier lumineux et l'effondrement économique. Il faudra beaucoup de volonté au nouveau régime pour sortir ce pays de l'impasse !

  p. 111-120

Après l'article « Démographie et sous-développement », il nous a paru intéressant de publier celui-ci sur les liens entre le développement du continent africain et la stratégie que devrait mettre en place l'Europe à son endroit. L'auteur considère en effet qu'il n'y a qu'une alternative : ou nous aidons intelligemment l'Afrique à se développer, c'est-à-dire en permettant à ses populations d'y bien vivre grâce à des structures appropriées, ou nous aurons à nous protéger contre un envahissement entraînant notre sous-développement.

  p. 121-130

L'auteur a été ambassadeur en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il nous présente ce pays peu connu en France, mais qui possède des richesses considérables et joue un rôle non négligeable sur le plan régional. Il est évident que cet article reflète les vues personnelles de son auteur et qu'il ne saurait engager l'administration à laquelle il appartient.

  p. 131-146
  p. 147-152

Chroniques

Les événements qui se sont accélérés au cours de l’automne dernier en Europe de l’Est ont donné lieu à bien des commentaires avant d’être examinés lors de multiples rencontres : celle de M. Gorbatchev, président de l’URSS, et du souverain pontife, Jean-Paul II, sommet de Malte (2 et 3 décembre 1989), conférence de l’Alliance atlantique (21 mai 1989), Conseil européen (8 et 9 décembre 1989), etc. Est-on dès lors en mesure d’interpréter correctement ce qui se passe ? N’oublions pas la mise en garde de Fernand Braudel : « Le temps court est la plus capricieuse, la plus trompeuse des durées ». En attendant qu’une longue durée donne toute leur signification aux changements intervenus, fions-nous aux faits qui sont les seuls témoins irrécusables. Lire les premières lignes

  p. 153-155

• « Les conséquences économiques de la paix en 1989 ». Dans le numéro de novembre-décembre 1989 de la revue Survival, organe de l’Institut international d’études stratégiques de Londres (IISS), on trouve un article de Robert D. Hormats, vice-président du Goldman Sachs International de New York, qui reprend le titre du livre (1919) de John Maynard Keynes sur les conséquences du Traité de Versailles. Lire les premières lignes

  p. 157-165

Et les alliances ? Dans un monde qui désormais vise bien davantage à la coopération qu’à l’affrontement, les observateurs discernent la précarité des alliances érigées il y a 40 ans. Il leur semble qu’un écart vient d’apparaître entre leurs intérêts, leurs objectifs et les aspirations politiques du moment. Faut-il s’en émouvoir ? De toute manière, l’évolution se fera sans hâte de façon à ne pas occasionner une rupture génératrice de nouveaux dangers. Lire les premières lignes

  p. 166-168

Le 8 décembre 1987, MM. Reagan et Gorbatchev (respectivement présidents des États-Unis et de l’Union soviétique) signaient à Washington le Traité sur la suppression des missiles nucléaires à portée intermédiaire et à portée plus courte auquel étaient joints : Lire les premières lignes

  p. 169-172

En défense comme en économie, les politiques des États sont liées à l’évolution de la situation internationale. C’est parce qu’ils ont des conséquences directes ou indirectes sur la défense de la France, que ces sujets sont traités ici. Lire les premières lignes

  p. 173-176

Depuis 1985, Mars (Modèle d’arbitrage par simulation) arbitre, à la satisfaction de tous, la plupart des exercices d’état-major au niveau de la division. Il s’agit d’un système implanté sur un réseau de micro-ordinateurs et fondé sur une simulation de combat relativement globale. Il a été conçu par la Section de recherche opérationnelle de l’Armée de terre (SROAT) qui se consacre depuis bientôt 30 ans à cette discipline, souvent considérée comme ésotérique, qu’est la Recherche opérationnelle (RO). Lire les premières lignes

  p. 177-179

Le 19 décembre 1989, en présence de M. Chevènement, ministre de la Défense, le porte-hélicoptères Jeanne d’Arc quittait Brest et rejoignait sa conserve, l’aviso-escorteur Commandant Bourdais, pour la campagne d’instruction du groupe école d’application des officiers de marine. Cette année, la campagne ne durera que quatre mois en raison du premier carénage d’importance que subit le porte-hélicoptères depuis son entrée en service en 1964. Ce « rajeunissement » s’effectue en 2 étapes de 7 mois qui encadrent le périple du groupe école et porte essentiellement sur les installations coque-machine-électricité du bâtiment. Lire les premières lignes

  p. 180-184

L’hypothèse avancée depuis quelques mois devient évidence : le rapprochement soviéto-américain connaît déjà des répercussions en Afrique. Depuis que, dans les pays socialistes d’Europe et en URSS même, le marxisme-léninisme et l’hégémonie d’un parti unique sont remis en cause, celles-ci prennent un double aspect. D’un côté les tensions, que les interventions indirectes de Washington et de Moscou rendaient difficiles à calmer, trouvent plus ou moins rapidement des solutions dans la mesure où les passions qu’elles ont soulevées sont susceptibles d’être apaisées ; de l’autre, les pays africains qui avaient adopté les dogmes du marxisme-léninisme pour cimenter le pouvoir et se situer dans le monde s’en détachent l’un après l’autre ; quant à ceux qui considéraient que le « centralisme démocratique » d’un parti unique, quelle que soit l’idéologie qui le sous-tendait, était justifié parce que les jeunes États étaient en mal de cohésion nationale, ils commencent à apprécier l’exemple des rares pays où plusieurs partis ont pu s’implanter en négligeant les divisions tribales. Lire les premières lignes

  p. 185-191

* Il faut tenir compte avant tout de la volonté des peuples, c’est une donnée nécessaire mais pas suffisante dans la mesure où nous sommes garants d’un statut pacifique. Lire les premières lignes

  p. 192-193

Bibliographie

Régis Debray : Tous azimuts  ; Éditions Odile Jacob, 1989 ; 217 pages - Paul-Marie La Gorce (de)

Après le long périple qu’a mené M. Régis Debray, des combats révolutionnaires d’Amérique latine – où il a voulu, comme l’a dit alors André Malraux, mettre en accord ses actes avec ses paroles – jusqu’à l’Élysée où il fut conseiller du président de la République, il a voulu prendre part aux débats actuels sur la défense et sur la politique que la France doit mener à cet égard. Il le fait avec la même vigueur abrupte et le même style passionné et volontiers provocant qui attirent l’attention à chacune de ses œuvres et le font considérer comme un véritable écrivain. Lire la suite

  p. 194-194

Denise Artaud et Lawrence Kaplan (dir.) : Diên Biên Phu  ; Éditions La manufacture, 1989 ; 420 pages - Pierre Morisot

Non, Denise Artaud n’a pas troqué la robe à fleurs, en laquelle elle furète d’ordinaire dans les couloirs de White House, pour le casque lourd et les rangers des tranchées gluantes de Diên Bien Phu ; pas de militaires dans son équipe, ni de lugubre litanie de « Béatrice » à « Éliane ». Mettant à profit le recul et l’ouverture de nombreuses archives, elle s’est associée à Lawrence Kaplan, éminent spécialiste de la politique extérieure contemporaine des États-Unis, pour réunir et commenter une série de textes (18) de 9 auteurs français et américains, pour la plupart universitaires et historiens. Le but est de faire le point sur l’environnement politique, diplomatique et stratégique d’une bataille dont la préparation, le déroulement et la conclusion influèrent grandement sur les relations franco-américaines. Lire la suite

  p. 195-196

Pierre Melandri : Reagan  ; Éditions Robert Laffont, 1988 ; 503 pages - Pierre Morisot

Enfants, nous attendions 2 000 ans pour nous pencher sur le De viris. Aussi sommes-nous excusables d’avoir laissé passer quelques mois pour rendre compte de cette biographie que l’auteur a voulu « totale » (c’est-à-dire regroupant toutes les sources actuellement disponibles), tout en reconnaissant lui-même qu’il n’a pas perdu de temps. Il est vrai que nous avons déjà eu Le Noir et le Rouge en plein septennat et même des biographies de simples candidats aux suprêmes fonctions. La bosse du respect se trouvant ainsi aplanie en vertu des privilèges de la vie démocratique contemporaine, et comme il y eut bien « Ab » au temps de Gettysburg, suivons donc « Ron », alias « Dutch » dans toutes les étapes d’un itinéraire exceptionnel. Lire la suite

  p. 196-197

Bernard Deschard : L’armée et la Révolution  ; Éditions Desjonquères, 1989 ; 263 pages - Jean Chagniot

Continuité ou rupture ? Tout en se désintégrant, l’armée royale a transmis à l’armée de la Révolution un certain nombre d’atouts qui allaient contribuer à ses victoires ; en contrepartie, il a fallu la Révolution pour que se réalise cette régénération de l’armée que le comte de Guibert appelait de ses vœux en 1787. Telles sont en somme les deux conclusions d’un ouvrage aussi remarquable par la logique de la démarche et la densité des analyses que par la passion communicative de son auteur. Comme Émile Léonard et André Corvisier, le général Deschard est convaincu que l’esprit militaire était très vivant dans la population, ce qui étonnait quelque peu les voyageurs anglais. Lire la suite

  p. 197-198

Gilles Lapouge : Les folies Kœnigsmark  ; Éditions Albin Michel, 1989 ; 350 pages - Claude Le Borgne

Présenter Les folies Kœnigsmark (Prix Goncourt du récit historique) est une tâche difficile et peut-être vaine. Il suffirait de dire : lisez-le ! C’est que l’Europe, de 1620 (entrée en scène de la famille) à 1750 (mort du Maréchal de Saxe), foisonne. Batailles, sacs et carnages, alliances et retournements des princes, intrigues cruelles des dames, guerre en dentelles, cette complexité rebuterait si l’auteur ne l’avait subvertie, faisant des emmêlements incertains de l’histoire l’un des matériaux de notre plaisir. Le critique se heurte à un second obstacle : le livre est si joliment écrit, si savoureuse est la langue, au goût du temps mais émaillée de-ci de-là d’un modernisme bien placé, que l’on voudrait s’en tenir à citer des passages. Mais lesquels ? Lisez donc ! Lire la suite

  p. 198-199

Patrick Whinney : Corsican command  ; Patrick Stephens Ltd, 1989 ; 224 pages - Henri Labrousse

Ce titre, un peu présomptueux, ne couvre, en fait, qu’une série d’opérations clandestines sur les côtes italiennes et françaises, après la libération de la Corse et l’armistice avec l’Italie, et avant le débarquement en Provence, en 1943-1944. Lire la suite

  p. 199-200

Collectif : L’état du monde 1989-1990  ; Éditions La Découverte, 1990 ; 637 pages - Eugène Berg

Cette neuvième livraison d’une synthèse annuelle désormais classique portant sur l’ensemble des problèmes mondiaux, appréhendés principalement sous leur angle géopolitique, mais où faits économiques, démographiques, sociaux, culturels et techniques tiennent toute leur place, apparaît d’autant plus précieuse qu’à l’heure où le monde vit de profonds changements il est fort utile de disposer de repères solides et d’analyses amples et précises. Lire la suite

  p. 200-201

Revue Défense Nationale - Février 1990 - n° 506

Revue Défense Nationale - Février 1990 - n° 506

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Février 1990 - n° 506

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.