Août/Sept 1984 - n° 446

Dans le cadre de ses recherches sur le concept de la Nation armée, l'auteur fait ici l'étude d'un certain nombre de systèmes qui ont été proposés pour remplacer les stratégies officielles de la défense de l'Europe. Le sujet est d'ailleurs très vaste et il a dû se limiter à ceux qui lui ont paru les plus significatifs. Dans un premier article nous donnerons la présentation historique, les divergences sur l'emploi du nucléaire tactique et sur la défense classique. Dans un second, nous présenterons les propositions de défense modulaire, populaire et territoriale, de défense civile non armée, et enfin les prises de position vis-à-vis de l'Alliance atlantique.

  p. 9-22

Trois types de propositions sont actuellement faites pour renforcer ou profondément modifier la composante classique de l'Otan. L'auteur fait ici référence aux principaux écrits qui soutiennent ces thèses et montre les relations qui existent entre elles et les deux doctrines qui ont fait l'objet de son premier article (juillet 1984), celle de l'AirLand Battle de l'armée de terre américaine et celle du commandement allié en Europe (Allied Command Europe ou ACE), souvent appelée « doctrine Rogers » et consistant dans l'attaque des forces de deuxième échelon (Follow-on Forces Attack ou FOFA) du Pacte de Varsovie.

  p. 23-42

Nous avons ici une analyse de la Conférence de Stockholm qui est différente de celle que nous avons donnée dans notre numéro de juin sous la plume de Victor-Yves Ghebali. Elle cherche ici à éclairer le point de vue soviétique.

  p. 43-56

L'auteur nous présente des vues qui sont assez inhabituelles et nous pourrons peut-être ne pas partager toutes ses affirmations et récuser certaines de ses sources. Il sera probablement surpris de savoir qu'en février 1955 la revue publiait un article de l'amiral Castex intitulé « Moscou, rempart de l'Occident », faisant d'ailleurs suite à un article de M. Branellec de mai 1954 où ce dernier se demandait : « D'ici peu la Russie soviétique risque d'entrer en compétition à l'est, avec la Chine. Celle-ci constitue le grand allié du jour, mais c'est aussi un grand adversaire potentiel ». Et l'amiral Castex conclut son article par une parole de Molotov à Sir Anthony Eden à Genève, à propos des Chinois : “Que voulez-vous ? Ils ne pensent pas comme nous…” J'ai trouvé, ajoute-t-il, ce “nous” lourd de sens, et d'immenses espoirs ».

  p. 57-71

Il est bien certain qu'une pleine souveraineté pour un État ne s'exerce que s'il a le droit de placer des moyens militaires comme il l'entend, partout sur tout son territoire. L'auteur étudie le problème en juriste pour des îles grecques de mer Égée situées le long du territoire turc. Le seul problème est celui de l'opportunité de telles mesures dans un contexte politique gréco-turc qui n'est pas totalement serein. Il n'est pas question ici de prendre parti dans une discussion entre les deux parties intéressées mais de faire apparaître les problèmes qui se posent. Lire les premières lignes

  p. 73-82

Enviée, honnie, Hong-Kong est secouée par intermittence par des crises quant à son avenir. Aujourd'hui, du « Havre Embaumé » se dégage une odeur de soufre peu rassurante. Les banquiers s'inquiètent et les déclarations officielles cachent mal souvent des relents polémiques dont l'origine est à chercher dans la genèse de la colonie et la conception britannique du rôle de Hong-Kong. La question est donc du « pourquoi » de cette tension et du « comment » des négociations ?

  p. 83-94

La grande île, perdue au bout du monde dans le grand Nord Atlantique, jouit d'une position stratégique de premier ordre. Aussi n'est-il pas indifférent de s'intéresser à ce qui fait sa vie et ce que sont ses ressources. L'auteur donne ici les forces et les faiblesses de son économie.

  p. 95-106

Au moment où le problème allemand nourrit de nouveau de nombreux débats en France et fait ressurgir certaines inquiétudes qui semblaient définitivement dissipées, il est utile de faire une lecture approfondie du dernier livre de Raymond Poidevin, L'Allemagne et le monde au XXe siècle (Masson, 1983, 292 p.). Il ne s'agit pas d'une étude classique sur la politique extérieure de l'Allemagne vue seulement sous un angle diplomatique mais d'une recherche très fouillée sur les différentes formes de l'expansionnisme allemand qui permet d'expliquer l'évolution du poids international de l'Allemagne depuis près d'un siècle.

  p. 107-114

À l'occasion du 40e anniversaire de la libération de Paris, nous avons demandé à celui qui était alors le capitaine Callet, commandant l'escadrille d'observation de la 2e DB – à qui fut confiée la difficile mission de lancer sur la préfecture de police le message du général Leclerc : « Tenez bon, nous arrivons » – de nous faire part des impressions recueillies par un « exécutant » dans les contacts qu'il a eus, à l'époque, avec le commandant de la division et son état-major. Lire les premières lignes

  p. 115-120

Les Journées nationales «  Science et Défense » des 26 et 27 avril 1983 ont consacré un dossier à la défense biologique et chimique. La revue va présenter dans quelques numéros successifs divers aspects de la menace chimique, tels qu'ils apparaissent dans ce dossier. L'actualité de ces problèmes est affirmée au fil des ans par des événements qui se déroulent en un point ou un autre du globe, et tout dernièrement par les informations reçues sur l'emploi de toxiques chimiques dans le conflit irako-iranien. Consacrée essentiellement aux aspects scientifiques et techniques de cette menace, cette suite d'articles se conclura cependant par un aperçu des aspects historiques, politiques et diplomatiques de la guerre chimique, après avoir examiné dans un premier article les toxiques chimiques en eux-mêmes et dans un second les moyens de défense qui peuvent leur être opposés.

  p. 121-131

À propos de l'ouvrage de Gabriel Robin, La crise de Cuba (octobre 1962), du mythe à l'histoire (Economica, 1984).

  p. 133-139

Chroniques

Nos confrères de la presse diplomatique n’ont pas chômé en cette veille d’été 1984 ; les titres de cette chronique sont là pour l’attester. Encore laissons-nous de côté, non par détachement mais faute de place, des réunions comme celle du Conseil mondial de l’alimentation qui s’est tenue à Addis Abeba (Éthiopie). L’efficacité de telles conférences internationales ne paraît pas évidente, mais on aurait tort d’en négliger l’intérêt car elles permettent d’aborder, sinon de résoudre, les problèmes de l’heure à l’échelon politique le plus haut. Pour l’opinion elles ont l’avantage de mettre en évidence des rivalités ou des divergences que le cours feutré de la diplomatie estompe bien souvent. Lire les premières lignes

  p. 141-145

• La revue américaine Armed Forces and Society, organe officiel du Séminaire interuniversitaire sur les forces armées et la société fondée par Morris Janowitz – sociologue et politologue américain –, publie dans son numéro de printemps 1984, un article de James B. Jacobs de l’Université de New York, et de Dennis McNamara, de l’Université Cordell, intitulé : « Selective Service without a Draft » [un service sélectif sans conscription]. Lire les premières lignes

  p. 146-149

Peu de sujets ont surgi de l’actualité en cette veille d’été 1984, c’est dire, du même coup, qu’il n’y a pas eu surabondance d’articles consacrés aux questions militaires. La réactivation de l’UEO (Union de l’Europe occidentale), à propos de la 30e session de cette institution, n’a donné lieu qu’à des papiers de pure information, les plus pointilleux de nos confrères se plaisant cependant à souligner que le Traité de Bruxelles (17 mars 1948) est beaucoup plus contraignant pour ses signataires que l’Alliance atlantique. Le débat sur ce point sera peut-être plus approfondi en octobre, lorsque l’UEO célébrera à Rome son 30e anniversaire. Lire les premières lignes

  p. 150-152

Les informations ouvertes sur le sujet demeurent assez rares et il est bien difficile à l’heure actuelle de savoir comment le système fonctionne réellement et comment se déroulerait dans les faits une mobilisation. Il est de notoriété publique que les 3 mobilisations partielles auxquelles ont procédé les Soviétiques au cours des 25 dernières années (invasion de la Tchécoslovaquie en 1968, invasion de l’Afghanistan en 1979 et crise polonaise en 1981) n’ont pas été sans leur poser de sérieux problèmes de tous ordres, logistiques notamment. Mais il convient sans doute de ne pas trop généraliser à partir de l’analyse d’opérations somme toute bien particulières et qui demeurent très éloignées des conditions qui pourraient préluder au déclenchement d’une guerre mondiale. Lire les premières lignes

  p. 153-153

L’Espace, théâtre ou enjeu ? Lire les premières lignes

  p. 156-162

Comme chaque année, l’été est le moment de la relève de pratiquement la moitié des chefs de corps de l’Armée de terre, qu’il s’agisse des formations de métropole, des Forces françaises en Allemagne ou d’outre-mer. Avant de rejoindre leur nouvelle affectation, les futurs chefs de corps suivent un stage d’information qui, depuis 1970, se déroule à Dourdan (Essonne). Lire les premières lignes

  p. 163-167

Présence navale française au Liban (suite) Lire les premières lignes

  p. 168-170
  p. 171-173

Les États de la vallée du Nil en 1984 Lire les premières lignes

  p. 174-181

* L’Union soviétique sait qu’il y a des conditions sur la sécurité et l’équilibre en Europe sur lesquelles je ne passe et ne passerai pas. Lire la suite

  p. 182-183

Bibliographie

SIPRI : World Armaments and Disarmamanent  ; Taylor and Francis, 1984 ; 700 pages - Olivier Sevaistre

Comme chaque année à pareille époque, l’Institut international de Stockholm de recherches sur la paix, plus connu sous le nom de SIPRI, publie son travail sur les armements et le désarmement dans le monde, le 15e de la série, le 1er concernant les années 1968 et 1969. Pour la 3e fois, cette publication est accompagnée d’un livre broché plus court (200 pages), sous le titre : The Arms Race and Arms Control 1984 [La course aux armements et la maîtrise des armements en 1984]. Lire la suite

  p. 184-185

Claude Benglet : Israël face à l’islam  ; Éditions Horvath, 1984 ; 190 pages - Claude Le Borgne

Claude Renglet, journaliste et cinéaste d’origine belge, a effectué de très nombreux séjours en Israël et dans les pays arabes. Son livre est une excellente présentation de l’événement le plus authentiquement « historique » de notre siècle : le retour des Juifs en Palestine, la création d’un État à la fois très moderne et très anachronique. Lire la suite

  p. 186-186

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1984 - n° 446

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1984 - n° 446

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1984 - n° 446

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Aucune contribution n'a encore été apportée.