Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Mars 1960 - n° 178

Les événements de janvier à Alger ont démontré une fois encore, et pendant deux ou trois jours dans une lumière dramatique, que l’avenir de la nation française, pour le pire ou pour le meilleur, est désormais inséparable du problème algérien et de la solution finale qui sera donnée à ce problème. Or, au cœur de ce problème, il y a l’armée. Sans la volonté de l’armée, à tous les échelons de sa hiérarchie, de garder un sens à son combat, c’est-à-dire de garder l’Algérie liée à la France, l’Algérie est perdue. Sans la volonté de l’armée de maintenir son unité dans la discipline nationale, c’est l’Algérie elle-même livrée au chaos, la coupure entre les deux rivages de la Méditerranée, l’État réduit à l’impuissance et le pays livré aux factions : c’est-à-dire la certitude de convulsions anarchiques dans lesquelles la communauté de destin entre la France métropolitaine et l’Algérie ne pourrait être sauvée. Lire les premières lignes

  p. 393-399
  p. 400-412
  p. 413-429

Le 13 février 1960, avec Gerboise bleue, la France devient la quatrième puissance nucléaire après les États-Unis (1945), l’URSS (1949) et le Royaume-Uni (1952). Au lendemain de cet essai, l’auteur se penche sur la question des pollutions radioactives et des capacités de production. Lire les premières lignes

  p. 430-437
  p. 438-446
  p. 447-460

Le Cameroun s’engage sur les chemins de l’indépendance avec, dans sa chaussure, un caillou bien gênant. Ce caillou, c’est la présence d’une minorité ethnique : les Bamiléké (1), en proie à des convulsions dont l’origine ni les causes ne sont claires pour personne. Lire les premières lignes

  p. 461-477
  p. 478-483
  p. 484-497
  p. 498-506
  p. 507-514
  p. 515-522
  p. 523-531
  p. 532-537

Chroniques

  p. 538-541
  p. 542-547
  p. 547-551
  p. 555-562
  p. 551-555

Bibliographie

Kavalam M. Pannikar : Problème des États Nouveaux  ; Éditions Calmann-Lévy, 1959 ; 155 pages - Jean Némo

Ce petit livre est remarquable, non par l’originalité de ses vues – aucune des questions traitées n’est présentée de façon nouvelle, du moins pour des lecteurs familiers des problèmes des pays sous-développés – mais par la clarté avec laquelle elles sont exposées. C’est une synthèse à la fois élégante et complète des conditions difficiles et en apparence souvent insurmontables, dans lesquelles s’édifient les jeunes États qui viennent d’accéder à l’indépendance. Lire la suite

  p. 563-563

Robert Cornevin : Histoire du Togo   ; Éditions Berger-Levrault, 1959 ; 427 pages - Jean Némo

Avec ce livre, une nouvelle collection d’ouvrages destinés à faire connaître l’histoire des « peuples sans histoire » a pris son essor. On ne saurait assez se féliciter de cette entreprise nécessaire. Lire la suite

  p. 563-564

Claude Orcival : J’ai vu vivre l’URSS  ; Éditions Arthème Fayard, 1959 ; 314 pages - Jean Némo

Mme Claude Orcival fait de ses deux séjours en URSS un récit vivant et coloré. Elle n’aborde pas les questions politiques, mais donne des impressions de voyage et permet au lecteur de se rendre compte de quelques aspects de la vie quotidienne au pays des Soviets. Ce que raconte l’auteur n’incitera sans doute pas les voyageurs épris de leur confort à suivre ses traces ; il ne leur donnera pas davantage une haute idée de l’existence sous le régime communiste. Lire la suite

  p. 564-564

Jean Descola : Les Conquistadors  ; Éditions Arthème Fayard, 1957 ; 523 pages - Jean Némo

On ne se lasse jamais de relire l’histoire de Christophe Colomb, de Cortès, de Pizarre, de tous ceux qui découvrirent l’Amérique et y imposèrent la domination espagnole. C’est un sujet de réflexions inépuisables : hardiesse des explorateurs ; témérité des soldats ; extraordinaire mélange de cruauté et de prosélytisme ; rivalités de personnes ; intrigues près de Charles Quint ; ascensions vertigineuses d’hommes obscurs jusqu’au faîte des honneurs et retombées rapides vers les cachots, la misère, l’assassinat ; hasard des vents qui conduisent les caravelles vers les pays des grandes civilisations aztèques, mayas et incas, et non ailleurs dans cet immense continent nouveau ; effondrement rapide des empires dont les bases semblaient inébranlables. Cette histoire des conquistadors est peut-être, de toutes celles que l’on peut écrire des aventures humaines, celle qui donne le plus fidèle et le plus réaliste raccourci de l’histoire du monde. Lire la suite

  p. 564-565

René et Marianne Ozouf (dir.) : Atlas du XXe siècle  ; Éditions Fernand Nathan, 1960

Un instrument de travail d’abord : aucune étude géographique ne peut se passer de représentation cartographique. Les cartes permettent, d’une part de localiser avec précision les réalités physiques, humaines et économiques ; d’autre part de situer ces réalités dans des ensembles et, par suite, de mieux saisir les rapports qui existent entre elles. Lire la suite

  p. 565-565

Fernand Gigon : Guinée, État pilote  ; Éditions Plon, 1959 ; 110 pages - Jean Némo

Fernand Gigon s’est fait une réputation dans le grand journalisme ; ses œuvres relatives à l’Asie font autorité. Aujourd’hui, il se penche sur une des questions les plus ardues de l’Afrique, une de celles qui sans doute intéressent le plus directement les Français : que se passe-t-il en Guinée, et que devient ce pays après son choix du 28 septembre dernier ? Lire la suite

  p. 565-566

Philippe Decraene : Le panafricanisme  ; Puf, 1959 ; 126 pages - Jean Némo

Le panafricanisme remonte à plus de cinquante ans ; mais il ne se développe réellement que depuis ces toutes dernières années, depuis que les États africains sont devenus indépendants et ont demandé l’indépendance pour tous les peuples noirs. C’est pourquoi ce livre est un tableau de l’Afrique d’aujourd’hui brossé avec des couleurs politiques. Lire la suite

  p. 566-566

Henri Chambre : De Karl Marx à Mao Tse Toung  ; Éditions Spes, 1959 ; 338 pages - Jean Némo

Le but d’Henri Chambre, de la Compagnie de Jésus, connu par ses nombreux ouvrages sur le marxisme et la législation soviétique, est clair : en écrivant ce livre, il a voulu démontrer qu’aucune collusion, aucune entente, aucun accord n’étaient possibles entre le communisme et le christianisme. « Un marxisme chrétien est historiquement et théoriquement impensable », écrit-il. Lire la suite

  p. 566-567

Annie M.D. Lebeuf : Les populations du Tchad (nord du 10e parallèle)  ; Puf, 1959 ; 130 pages - Jean Némo

L’Institut international africain fait paraître des monographies ethnologiques sur les peuples africains. C’est une œuvre nécessaire, qui permettra d’avoir des renseignements scientifiques précis et d’où l’on pourra plus tard déduire des synthèses. Lire la suite

  p. 567-567

Général Diaz de Villegas : La guerra revolucionaria  ; Ediciones Europa, 1959 ; 369 pages - Jean Némo

C’est un tour de force que de réunir en un seul volume la philosophie, l’histoire, la stratégie et la tactique de la guerre révolutionnaire. Le général Diaz de Villegas l’a réussi. Des idées qu’il expose, aucune qui ne soit familière à un lecteur français, sinon peut-être celles qui ont trait à la guerre civile d’Espagne, trop peu étudiée et trop vite oubliée chez nous ; mais elles sont présentées de façon fort claire, et dans un ordre logique qui permet d’en apprécier la valeur respective. Lire la suite

  p. 567-568

Général Jean Marchand : Vérités sur l’Afrique noire  ; (préface du Maréchal Alphonse Juin) Éditions Peyronnet, 1959 ; 194 pages - L. R.

Ce livre, dont la lecture est agréable et facile, rassemble sur l’Afrique noire une documentation qu’il est intéressant de trouver ainsi réunie, et qui permet au lecteur de se faire rapidement une opinion des questions soulevées par l’organisation de la Communauté. Lire la suite

  p. 568-568

Général Maurice Weygand : Le 11 novembre  ; Éditions Flammarion, 1958 ; 126 pages - Jean Némo

Cette plaquette, abondamment illustrée, a été publiée à l’occasion du quarantième anniversaire de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale. Elle contient le récit de l’armistice sur le front, au moment où les plénipotentiaires allemands franchirent nos lignes, des entretiens de Rethondes qui aboutirent à la signature du document, du déchaînement de joie qui transporta Paris à l’annonce de la victoire, du défilé du 14 juillet 1919 où les troupes alliées passèrent sous l’Arc de Triomphe et des cérémonies qui marquèrent le choix et le transport du corps du Soldat inconnu jusqu’au haut lieu où il repose. Lire la suite

  p. 568-569

Eugène Hinterhoff : Disengagement  ; Stevens and Sons Limited, 1959 ; 445 pages - Jean Némo

Le mot « disengagement » ne peut être exactement traduit en français, mais il est cependant assez familier et assez expressif pour que chacun le comprenne. Il s’agit des mesures à prendre pour séparer, par une large bande de terrain dont le statut militaire et politique est à déterminer, les forces du bloc soviétique et celles de l’Alliance Atlantique qui sont actuellement au contact le long du rideau de fer. Lire la suite

  p. 569-569

Raymond Furon : La Paléogéographie  ; Éditions Payot, 1959 ; 405 pages - Jean Némo

Raymond Furon a écrit un essai sur l’évolution des continents et des océans, dont une première édition parut en 1941, et dont il nous donne aujourd’hui une nouvelle version. C’est un travail considérable et remarquable, qui intéressera les savants, mais également les « honnêtes gens » désireux de connaître l’histoire de la Terre, de ses modifications, des anciennes relations qui existaient entre les continents, grâce auxquelles la faune et la flore pouvaient se répandre sur des espaces coupés maintenant par des mers. Lire la suite

  p. 569-570

Voici une étude faite par un officier finlandais qui, dans son introduction, explique son intérêt pour l’histoire, pour la France et pour l’artillerie. Des lecteurs français ne peuvent être que touchés par cet intérêt, qui s’adresse à leur pays, à leur langue, et à une page glorieuse de leur histoire militaire. Lire la suite

  p. 570-570

Commandant William R. Andersen : Nautilus 90° Nord  ; Éditions Arthaud, 1959 ; 284 pages - Jean Némo

Nautilus 90° Nord est le texte même du message conventionnel par lequel le commandant W. Anderson annonça au Commandant des Opérations navales – l’équivalent aux États-Unis du Chef d’État-major général de la Marine en France – le succès de sa croisière d’exploration sous la banquise, entre le Pacifique et l’Atlantique, au début du mois d’août 1958. Le souvenir de cet exploit est encore dans toutes les mémoires. Lire la suite

  p. 570-571

Jean-Jacques Hatt : Histoire de la Gaule romaine  ; Éditions Payot, 1959 ; 405 pages - Jean Némo

Le sous-titre de cet ouvrage est « Colonisation ou colonialisme ? », ce qui indique l’esprit dans lequel l’auteur l’a écrit. Il s’en explique très clairement dans son avant-propos, et Jérôme Carcopino, dans sa Préface, ne manque pas de le souligner et d’appeler l’attention des lecteurs sur son originalité. Lire la suite

  p. 571-571

Philippe d’Estailleur-Chanteraine : Abd-el-Kader le croyant  ; Librairie Arthème Fayard 1959 ; 217 pages

L’essentiel de ce livre tient dans son titre. Abd-El-Kader est avant tout un croyant. Il n’est pas un agitateur politique. Lorsqu’il prend les armes contre les Français il le fait pour défendre sa religion qu’il croit menacée par un adversaire dont il ignore à vrai dire les intentions profondes. Aussi bien lorsqu’il acquiert la conviction que de ce Maghreb central, meurtri et divisé par la guerre traditionnelle des clans, la France veut faire un grand pays, il se rend et devient pour son ennemi de la veille un ami sûr et un conseiller plein de sagesse, sincèrement désireux de rapprocher l’une de l’autre, deux communautés qu’à ses yeux rien de grave ne sépare. Lire la suite

  p. 571-572

Revue Défense Nationale - Mars 1960 - n° 178

Revue Défense Nationale - Mars 1960 - n° 178

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Mars 2021
n° 838

Sommes-nous entrés dans l'ère post-occidentale ?


Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...