Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Août/Sept 1992 - n° 534

  p. 9-17
  p. 19-36
  p. 37-46
  p. 47-61
  p. 63-74
  p. 75-90
  p. 91-98
  p. 99-114

L’auteur nous donne son appréciation actuelle sur l’état des relations entre la Russie d’Eltsine et le pays du Soleil-Levant, alors que la première a besoin d’aide de toute nature et que le second voudrait récupérer les territoires du Nord. Lire les premières lignes

  p. 115-124
  p. 125-135
  p. 137-146
  p. 147-159

Chroniques

  p. 161-166
  p. 167-174
  p. 175-178
  p. 179-183
  p. 184-185
  p. 186-189
  p. 190-193
  p. 194-195

Bibliographie

Marcel Duval et Yves Le Baut : L’arme nucléaire française, pourquoi et comment ?  ; (préface de J.B Duroselle) Éditions S.P.M et Kronos, 1992 ; 300 pages - Claude Le Borgne

L’histoire de l’arme nucléaire française restait à écrire. C’est chose faite, et à un moment opportun : l’Union soviétique, dont la malignité fut à l’origine du prodigieux développement des armements comme de l’élaboration des doctrines de dissuasion, vient de disparaître. Les deux auteurs forment une bonne équipe. L’amiral Duval, ancien directeur de notre revue et observateur perspicace des évolutions stratégiques, fut le témoin direct de la gestation de la stratégie américaine, puis de son adaptation française ; il explique le pourquoi. Yves Le Baut, qui a servi de 1962 à 1988 au Commissariat à l’énergie atomique (CEA), décrit le comment. Lire la suite

  p. 196-196

Guy Georgy : Le petit soldat de l’Empire  ; Éditions Flammarion, 1992 ; 271 pages - Claude Le Borgne

De la fin de la Seconde Guerre mondiale aux indépendances de 1960, quinze ans d’Afrique vécus par un administrateur colonial successivement chef de subdivision et commandant de région au Cameroun, secrétaire général du territoire au Gabon, haut fonctionnaire à Brazzaville puis à Dakar, haut-commissaire enfin au Congo, voilà un beau parcours, et un beau sujet ! Cependant, un beau sujet ne fait pas un beau livre : il y faut le talent de l’écrivain, l’œil du poète, l’intelligence du politique, la légèreté de l’humoriste et le cœur de l’amoureux. Guy Georgy possède tout cela, d’où résulte un chef-d’œuvre, qui enchantera les anciens de la vieille Afrique comme les voyageurs du coin du feu. Lire la suite

  p. 197-197

Charles W.Koburger Jr : Naval Strategy of Suez—The Role of Djibouti  ; Praeger Publishers, 1992 ; 114 pages - Henri Labrousse

L’auteur, captain (Rtd) de l’US Coast Guard, s’est spécialisé depuis plusieurs années dans l’histoire contemporaine de la Marine française, et a entrepris de la faire connaître aux États-Unis, où elle est souvent la victime de mauvais clichés qui datent de la Seconde Guerre mondiale. Il a déjà publié deux ouvrages sur le sujet, l’un sur la période 1940-1942 et l’autre sur la Marine en Indochine. Lire la suite

  p. 198-198

Qu’espérait donc le sous-lieutenant Doly lorsqu’il débarquait 31 ans plus tôt sur le sol algérien ? Pensait-il qu’il pourrait réaliser le métier qu’il venait de choisir ? Pensait-il qu’il pourrait appliquer ce qu’on venait de lui apprendre à Saint-Cyr ? Pire ! il croyait ce que les gouvernants, les chefs militaires avaient annoncé, promis et lui avaient pour cela donné délégation sur le terrain. Alors ces lettres écrites à sa mère pendant ses deux années de campagne en Algérie sont le chant de sa foi, mais aussi les grondements de son impuissance, de son indignation et de sa révolte. Lire la suite

  p. 198-199

Henri Labrousse : Récits de la mer Rouge et de l’océan Indien  ; Économica, 1992 ; 335 pages - Michel Klen

Trait d’union, d’une part entre le monde méditerranéen et l’océan Indien, d’autre part entre l’Afrique orientale et l’Arabie, la mer Rouge a toujours été un lieu de contact et de passage où se sont souvent affrontés les intérêts économiques. Fréquentée par les Égyptiens, les Phéniciens, les Romains, les Grecs, les Byzantins, les Arabes et ensuite par les Européens à la recherche de la route des épices, cette importante voie maritime a vu son influence stratégique s’accroître considérablement depuis l’ouverture du canal de Suez. Les grandes puissances s’installèrent sur ses rives et menèrent pendant plus de deux siècles une politique de profit. L’océan Indien est également une zone ultrasensible où se concentre une bonne partie des tensions mondiales. La guerre du Golfe a d’ailleurs mis en exergue cette donnée permanente de la géopolitique. Lire la suite

  p. 200-200

Geneviève Salkin-Lappara : Marins et diplomates  ; Services historiques de la Marine, 1990 ; 500 pages - Pierre Morisot

Mme Salkin a eu l’idée opportune d’une monographie (voire, encore plus calé, d’une prosopographie) portant sur les attachés navals de la période 1860-1914. Lire la suite

  p. 200-202

Philippe Moreau Defarges : Problèmes stratégiques contemporains  ; Éditions Hachette, 1992 ; 670 pages - Michel Klen

L’ouvrage s’ouvre sur la problématique de la stratégie qui s’appuie essentiellement sur des données industrielles. L’histoire nous enseigne que les formes de guerre sont indissociables des ressources des sociétés. S’appuyant sur ce paramètre, l’auteur analyse deux grands types de guerre : d’une part, les conflits entre sociétés ayant des niveaux de vie différents (guerre de Sécession entre un Nord industrialisé et un Sud agricole, guerre du Vietnam entre une grande puissance économique et un pays pauvre), d’autre part, les conflits entre nations industrialisées. Lire la suite

  p. 202-203

André Wilmots : Le défi français ou la France vue par l’Amérique  ; Éditions François Bourin, 1991 ; 214 pages - Eugène Berg

Haut fonctionnaire belge à l’ONU, André Wilmots a épluché pendant plus de dix ans tout ce qui a paru sur la France dans la presse et les médias d’outre-Atlantique. Il en a tiré un tableau très vivant où abondent les paradoxes. La France paraît, pour les Américains, tout à la fois agressive et réaliste, hautaine et mesurée, distante et exquise. On sait fort bien à New York ou à San Francisco que notre pays n’est plus depuis longtemps celui de la fameuse trinité « vins, fromages, parfums », mais qu’il est devenu un pays moderne à la pointe de la technologie (aérospatiale ou des télécommunications), ou de la recherche médicale (découverte du virus du Sida), à l’économie dynamique. Maints responsables américains sont agacés par les positions de la France qui, souvent, contrecarrent les leurs, par une morgue qu’ils jugent insupportable et une défense du français qui leur paraît paranoïaque, ils n’en continuent pas moins à reconnaître que le Français est le champion du bon goût. Lire la suite

  p. 204-204

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1992 - n° 534

Revue Défense Nationale - Août/Sept 1992 - n° 534

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.