Pour profiter de leurs numéros numériques, les abonnés doivent avoir un compte en ligne            

Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

« Il faut avoir une réelle force d'âme pour garder, dans une paix qui se prolonge, ses ressorts constamment tendus en vue d'hypothétiques batailles »

Alphonse Juin

Préparer la défense de demain, c’est réfléchir aux conflits du futur, concevoir les équipements avec des programmes pouvant atteindre le demi-siècle, mais surtout recruter, former et préparer les soldats qui, demain, assureront la défense des intérêts de la France. Un quart de siècle après le choix de la professionnalisation, les défis relatifs aux ressources humaines sont plus nombreux que jamais, car l’environnement géostratégique est en pleine mutation avec le retour de la haute intensité, des États-puissance et du rapport de force ; la société française a évolué avec de nouvelles aspirations et la technicité des armées a rendu obsolète le principe des gros bataillons. Quels soldats, marins, aviateurs et gendarmes pour demain ? Lire la suite

  p. 1-1

Les hommes et les femmes de la défense

Préparer la défense de demain exige d’anticiper les ressources humaines en s’inscrivant dans le temps long tout en répondant aux exigences opérationnelles et aux aspirations du personnel et de leurs familles. Il faut également prendre en compte les évolutions sociétales tout en demeurant ferme sur les principes militaires. Lire les premières lignes

  p. 7-13

L’Armée de terre a un besoin essentiel de ses soldats d’où l’importance de la dimension RH qui doit permettre de préparer les combats de demain. Ces exigences nombreuses s’appuient sur le recrutement, la formation en particulier morale et éthique, et les métiers émergents tout en accroissant la fidélisation. Lire les premières lignes

  p. 14-19

La 3e dimension est exigeante par ses contraintes de temps – décider vite – et le besoin de précision et de rigueur. Cela impose de préparer nos aviateurs avec agilité, audace et passion en s’appuyant sur une pédagogie du succès mettant en valeur les nouvelles générations rejoignant l’Armée de l’air et de l’espace. Lire les premières lignes

  p. 20-24

Pendant longtemps, l’aviateur s’est identifié au pilote, le héros de l’air. Aujourd’hui, les conditions d’emploi ont évolué avec des perspectives et des emplois différents, bien éloignés des « As » des premiers temps. Pour autant, l’Armée de l’air et de l’espace pourra toujours s’appuyer sur des aviateurs fiers d’eux et de leurs missions. Lire les premières lignes

  p. 25-30

La Marine, ce sont des marins pour former l’équipage. D’où l’importance de la dimension humaine pour le recrutement, la formation, l’entraînement et l’engagement opérationnel. Un marin compétent et aguerri doit pouvoir exercer son métier dans la sérénité, en particulier dans son environnement personnel et familial. Lire les premières lignes

  p. 31-35

L’École navale doit former les officiers de marine qui agiront demain. Cela nécessite de développer les talents individuels dans un esprit d’équipage. Cela nécessite de durcir la formation en aiguisant les forces morales pour être capables d’affronter les tempêtes dont le combat de haute intensité. Lire les premières lignes

  p. 36-43

La Gendarmerie a su préserver son identité militaire au service de sa mission quotidienne de sécurité. Cela passe par une préparation innovante de sa ressource humaine, avec en particulier l’émergence de la génération Z, pour répondre aux enjeux de demain dans le champ de la protection de nos concitoyens. Lire les premières lignes

  p. 44-49

L’intelligence artificielle (IA) peut apporter des outils pertinents pour une meilleure gestion des ressources humaines de la Gendarmerie. Déjà, l’IA contribue à améliorer les processus RH, à condition d’en conserver la maîtrise au profit de la sécurité de nos concitoyens. Lire les premières lignes

  p. 50-55

Les armées ont besoin d’ingénieurs militaires pour préparer les forces de demain. Cela doit s’inscrire dans la durée d’une carrière permettant de diversifier les compétences et les expériences. Cela exige une formation de qualité et des parcours performants et valorisants au service de la nation. Lire les premières lignes

  p. 56-61

Dans un monde en turbulence, innover les ressources humaines de nos armées est une nécessité. Le regroupement des DRH à Tours devrait permettre de développer de nouveaux outils et des méthodes dynamiques pour une organisation en réseau plus apte à gérer un écosystème RH en pleine mutation. Lire les premières lignes

  p. 62-68

Accompagner les familles – dans toutes leurs diversités – est essentiel pour accroître nos capacités opérationnelles. Cela passe par de nombreuses mesures concrètes au plus près du terrain, les garnisons, afin de répondre aux attentes sociétales du personnel du ministère. Ambition et proximité guident le Plan Famille. Lire les premières lignes

  p. 69-74

Naval Group conduit des programmes dont la durée de vie peut atteindre le demi-siècle, d’où l’importance d’anticiper et de maîtriser toutes les compétences de conception et de fabrication techniques et industrielles. La stratégie RH doit utiliser les leviers disponibles dont la formation en apprentissage au plus près du terrain. Lire les premières lignes

  p. 75-81

Repères

Le groupe aéronaval autour du porte-avions Charles-de-Gaulle, alors juste entré en service, a été engagé pour Héraclès. Le saut qualitatif fut important avec cette opération et a fait progresser nos forces. Ses leçons restent pertinentes avec l’arrivée de nouveaux systèmes comme les Fremm et les SNA de la classe « Suffren ». Lire les premières lignes

  p. 85-95

Opinions

Les évolutions sociétales contemporaines ont éloigné le spectre de la guerre. Or, la conflictualité reste une réalité de plus en plus polymorphe. Cela oblige à réfléchir au besoin de renforcer l’esprit guerrier et donc la résilience globale de la nation. Lire les premières lignes

  p. 97-102

60 ans de vols spatiaux habités

Alors qu’Ariane 6 va commencer sa carrière en 2022, l’Europe, sous la pression de la concurrence, notamment de SpaceX, prépare déjà ses futurs lanceurs avec le nouveau moteur Prometheus. Un démonstrateur de premier étage réutilisable Themis viendra compléter le projet pour garantir l’autonomie stratégique européenne. Lire les premières lignes

  p. 103-106

La France, consciente du coût de l’accès à l’espace, n’a pas développé de filière « vol habité », mais a cependant participé à celle-ci avec l’envoi de spationautes, depuis Jean-Loup Chrétien en 1982, jusqu’à Thomas Pesquet avec un deuxième vol prévu fin avril 2021. Lire les premières lignes

  p. 107-113

Approches mémorielles

Au mitan des années 1950, le Japon – dans le contexte de la guerre froide – doit reconstruire ses forces de sécurité en faisant appel aux anciens cadres de l’armée impériale dissoute en 1945. D’où l’intérêt de ce témoignage historique évoquant cette période mal connue du Japon sortant de la guerre et imprégné de pacifisme. Lire les premières lignes

  p. 115-120

Chronique

Il y a soixante ans, le putsch des généraux faisait trembler la Ve République instaurée par le général de Gaulle, suite à l’incapacité de la IVe à trouver une solution politique au conflit algérien. La rupture consommée du lien entre la nation et son armée a été inéluctable ; sa reconstruction demandera des décennies d’effort. Lire les premières lignes

  p. 121-124

Recensions

Général Henri Bentégeat : Les Ors de la République – Souvenirs de 7 ans à l’Élysée  ; Perrin, 2021 ; 250 pages - Claude Franc

OuvrageAprès avoir exercé les responsabilités d’adjoint de l’attaché de défense à Washington, durant la première guerre du Golfe, fonctions qui lui avaient déjà permis d’approcher les relations politico-militaires, le général Bentégeat a ensuite été, sept ans durant, immergé, au plus haut niveau dans ces relations, en occupant d’abord le poste d’adjoint Terre du chef de l’état-major particulier (le général Quesnot (1), puis l’amiral Delaunay), en tant que colonel et général de brigade, sous les présidences de François Mitterrand et Jacques Chirac, puis les fonctions de chef d’état-major particulier, sous la présidence de Jacques Chirac, en période de cohabitation avec Lionel Jospin, de 1999 à 2002, avant d’être nommé chef d’état-major des armées. Lire la suite

  p. 125-127

Franck Favier : Marmont – Le maudit  ; Perrin, 2018 ; 300 pages - Emmanuel Desclèves

Ouvrage« Marmont sera l’objet d’horreur pour la postérité. […] il ne saurait se pardonner à lui-même et il terminera sa vie comme Judas. » Cette prédiction de Napoléon s’est avérée assez exacte, même si le dernier survivant des maréchaux de l’Empire mourra seulement en 1852, bien après son empereur. Lire la suite

  p. 127-129

Milan Vego : General Naval Tactics—Theory and Practice  ; Naval Institute Press, Annapolis, 2020 ; 438 pages - Thibault Lavernhe

OuvrageFameux professeur du Naval War College de Newport, Milan Vego est l’auteur de nombreux ouvrages d’histoire militaire et navale. Du haut de sa longue expérience académique, il nous livre avec General Naval Tactics un outil précieux pour penser et conduire le combat naval au niveau tactique. En adoptant une approche à la fois systémique et historique, Milan Vego décrit chaque composante de la tactique navale et donne vie à l’ensemble des processus de l’action de guerre en mer, de la planification à l’analyse, en passant par la préparation opérationnelle et la conduite. Tout en convenant que le combat tactique en mer est plus un art qu’une science, General Naval Tactics pousse néanmoins au plus haut degré la formalisation des différentes briques de l’action de guerre navale. Doctrine, entraînement, analyse de la mission, prise de décision tactique, action des forces de combat et de soutien, etc. : restitué dans son environnement, chaque sous-ensemble fait l’objet d’une décomposition sémantique minutieuse et d’une mise en perspective historique. Comme son nom l’indique, General Naval Tactics se veut donc, avant tout, un ouvrage traitant de la « partie haute » de la tactique navale, c’est-à-dire des principes généraux de la tactique navale, plutôt que des procédés qui relèvent de la tactique des forces navales. Lire la suite

  p. 129-130

Samuel B.H. Faure : Avec ou sans l’Europe – Le dilemme de la politique française d’armement  ; Éditions de l’Université de Bruxelles, 2020 ; 211 pages - Léo Péria-Peigné

Ouvrage« Pourquoi la France s’arme-t-elle parfois avec l’Europe, par des coopérations, et parfois sans l’Europe, par des programmes “Made in France” ou des importations des États-Unis ? ». Pour répondre à cette question, Samuel Faure a mené un travail d’enquête colossal, réalisant plusieurs centaines d’entretiens auprès d’acteurs de l’industrie de l’armement, d’hommes politiques de différents plans et d’officiers des différentes armées françaises. Ces entretiens fournissent une extraordinaire matière première au travail d’analyse de l’auteur, qui court sur plus de soixante ans de politique française d’armement. Lire la suite

  p. 130-131

Revue Défense Nationale - Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

The Men and Women of Defence

Preparing for defence of the future requires forecasting human resources (HR) needs over the long term whilst responding to operational requirements and to the aspirations of personnel and their families. Societal developments must also be taken into account, whilst remaining firm on military principles.

The army has a fundamental need for its soldiers, hence the importance of human resources management which must permit planning for combat of the future. The many requirements call upon appropriate recruitment and training (moral and ethical in particular), and a focus on new trade specialisations. At the same time retention has to be improved.

The third dimension is demanding because of its time constraints (rapid decisions are necessary) and of the need for accuracy and rigour. That means we must prepare our aviators with agility, boldness and passion by application of success-oriented teaching entirely suited to the new generations joining the Air and Space Force.

The aviator has long been identified as the pilot, the hero of the air. Today’s conditions of employment have evolved and offer perspectives, trades and specialisations, far removed from the aces of the early days. The Air and space force will nevertheless continue to be able to rely on its aviators, proud both of themselves and of their missions.

The Navy’s strength lies in its sailors who form the crews. The importance of the human factor is clear—in recruitment, in training and in operational commitment. A competent, experienced sailor must be able to do his duty free of worry, especially in his personal and family environment.

The École navale’s task is to train the naval officers of the future. That requires the development of individual talents within a spirit of teamwork. Training needs to be toughened through sharpening moral strength in order to weather all forms of storm, including high-intensity combat.

The Gendarmerie has continued to preserve its military identity in its day-to-day security mission. That comes from innovative preparation of its human resources—in particular with the emergence of generation Z—to respond to future challenges in the field of protection of our citizens.

Artificial intelligence (AI) can offer pertinent tools for better management of the Gendarmerie’s personnel. AI is already contributing to improving the HR process but needs to be kept under control for the benefit of our citizens.

The armed forces need military engineers to prepare tomorrow’s forces. Planning for this must cover a person’s entire career and allow for diversification of skills and experience. That in turn calls for high-quality training and performance to the benefit of the individual in the service of the nation.

Innovation in human resources within our armed forces is a necessity in a turbulent world. The grouping together in Tours of the different services’ directorates of human resources should allow new tools and dynamic methods to be developed for a networked organisation more appropriate to managing an HR system currently seeing major changes.

Supporting families in all their diversity is essential if we are to improve our operational capability. This means adopting a number of genuine measures where they matter most—in the garrisons—in order to respond to the societal expectations of defence personnel. Ambition and close support are the key elements that guide this family support plan.

Because Naval Group conducts programmes with life cycles up to half a century it is important to anticipate and to master all the technical and industrial skills involved in design and manufacture. HR strategy needs to use all available levers, among which on-the-ground training and apprenticeship.

Viewpoints

The naval-air group based around the aircraft carrier Charles-de-Gaulle, then having just entered service, was assigned to Operation Héraclès. This operation represented a major step forward in quality and progress for our forces. Lessons learned from it remain pertinent with the arrival of new systems such as the FREMM and the Suffren class SSN.

Opinions

Contemporary societal developments have banished the spectre of war, and yet conflict remains with us in ever more diverse forms. This calls for thought on the need to boost the warrior spirit, and with it the overall resilience of the nation.

60 Years of Manned Space Flight

Even with Ariane 6 beginning its career in 2022, the pressure of competition, notably from SpaceX, means Europe is already preparing its future launch vehicles with the new Prometheus motor. A re-usable first stage demonstrator, Themis, will complement the project to guarantee European strategic independence.

Conscious of the cost of access to space, France has not developed a manned flight sector but has nevertheless participated in manned flight with the launch of astronauts from Jean-Loup Chrétien in 1982, to Thomas Pesquet, whose second flight is planned for the end of April 2021.

Memorial Approaches

In the mid nineteen-fifties, and in the Cold War environment, Japan had to reconstruct its security forces by calling upon former officers of the Imperial Army that had been disbanded in 1945. This historical essay deals with a little-known period in post-war Japan steeped in pacifism.

Chronicle

Sixty years ago, the putsch by the generals sent tremors through the Fifth Republic, established by General de Gaulle following the inability of the Fourth to find a political solution to the Algerian conflict. The consummate rupture of the link between the nation and its forces was unavoidable; its reconstruction required decades of effort.

Book Reviews

Général Henri Bentégeat : Les Ors de la République – Souvenirs de 7 ans à l’Élysée  ; Perrin, 2021 ; 250 pages - Claude Franc

Franck Favier : Marmont – Le maudit  ; Perrin, 2018 ; 300 pages - Emmanuel Desclèves

Viewpoints

Milan Vego : General Naval Tactics—Theory and Practice  ; Naval Institute Press, Annapolis, 2020 ; 438 pages - Thibault Lavernhe

Book Reviews

Samuel B.H. Faure : Avec ou sans l’Europe – Le dilemme de la politique française d’armement  ; Éditions de l’Université de Bruxelles, 2020 ; 211 pages - Léo Péria-Peigné

Revue Défense Nationale - Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

Préparer la défense de demain, c’est réfléchir aux conflits du futur, concevoir les équipements avec des programmes pouvant atteindre le demi-siècle, mais surtout recruter, former et préparer les soldats qui, demain, assureront la défense des intérêts de la France. Un quart de siècle après le choix de la professionnalisation, les défis relatifs aux ressources humaines sont plus nombreux que jamais, car l’environnement géostratégique est en pleine mutation avec le retour de la haute intensité, des États-puissance et du rapport de force ; la société française a évolué avec de nouvelles aspirations et la technicité des armées a rendu obsolète le principe des gros bataillons. Quels soldats, marins, aviateurs et gendarmes pour demain ?

Quels hommes et quelles femmes sous l’uniforme aujourd’hui et pour l’avenir ? Comment concilier les impératifs opérationnels de plus en plus exigeants au regard d’une conflictualité accrue et des transformations sociétales ? Comment garantir à nos concitoyens, l’efficience de nos forces, leur aptitude à remplir leurs missions et l’emporter dans l’affrontement ? Comment concilier vie professionnelle avec le risque pouvant aller jusqu’à la mort, les absences lointaines et répétées, et une vie familiale équilibrée que l’on soit célibataire, marié, séparé avec enfants ou sans enfants ?

Autant de questions appelant des réponses et des engagements de l’institution – et de la nation également – pour que nos armées répondent dans le champ des ressources humaines à l’effort consenti par nos concitoyens pour la défense. D’où ce dossier, certes non exhaustif, mais qui apporte des approches variées, soulignant en particulier que, quelle que soit la couleur de l’uniforme, c’est bien l’Humain qui fait la différence hier, aujourd’hui et demain.

Cette dimension humaine c’est aussi, soixante ans après, le courage d’un cosmonaute, Youri Gagarine, premier homme dans l’espace. Courage et audace, il en faut encore au regard de la conquête spatiale redevenue un enjeu géopolitique majeur, exacerbé d’une part par la compétition entre les États-Unis et la Chine et, d’autre part par le New Space incarné par SpaceX et ses lanceurs réutilisables, remettant en cause les certitudes européennes longtemps incarnées par la rente de situation d’Ariane 5. D’où l’urgence désormais de réussir non seulement la mise en service d’Ariane 6, mais surtout de préparer l’après, avec des lanceurs réutilisables, objet de l’engagement du Cnes avec Prometheus et Themis.

Haute technologie, préparation de l’avenir et donc besoin d’avoir les ressources humaines adéquates dans le temps long, capables de s’adapter et d’anticiper, disponibles et engagées, car passionnées par leur métier et la mission. C’est bien une responsabilité de commandement que d’agir dans ce sens. C’est aussi une exigence accrue, car la finalité de l’engagement reste et sera toujours opérationnelle, faisant du métier des armes et de l’environnement associé un modèle « extra-ordinaire » par la prise du risque allant jusqu’au sacrifice suprême. ♦

Jérôme Pellistrandi

Revue Défense Nationale - Avril 2021 - n° 839

Les hommes et les femmes de la défense

La RDN vous invite dans cet espace à contribuer au « débat stratégique », vocation de la Revue. Cette contribution doit être constructive et doit viser à enrichir le débat abordé dans le dossier. C’est l’occasion d’apporter votre vision, complémentaire ou contradictoire. Vos réponses argumentées seront publiées sous votre nom après validation par la rédaction.

Jérôme Pellistrandi, Compléments - 09 avril 2021

D'autres thématiques restent également très importantes comme la question des Réservistes, leur recrutement, leur fidélisation et leurs motivations. Il y a aussi les personnels des directions et services comme le Service de santé des Armées (SSA) dont la réduction des effectifs a été mis en évidence à l'occasion de la crise sanitaire. Le débat reste ouvert et démontre que la force des armées réside toujours dans la qualité de ses ressources humaines.